BFM Business

Qui est ce Chinois qui s'offre 20% du capital de l’Atlético Madrid ?

Wang Jianlin est l'un des hommes les plus riches de Chine, avec une fortune estimée à 18 milliards de dollars.

Wang Jianlin est l'un des hommes les plus riches de Chine, avec une fortune estimée à 18 milliards de dollars. - Isaac Lawrence - AFP

Pour devenir l'un des trois grands actionnaires du club madrilène, Wang Jianlin a dépensé 45 millions d’euros. Ce richissime Chinois a fait fortune dans l’immobilier. Mais depuis 2012, il cherche à diversifier ses investissements. Portrait.

Même si l’Atlético Madrid se porte comme un charme sur le plan sportif, ses fondations économiques demeurent fragiles. L’entrée au capital du Chinois Wang Jianlin à hauteur de 20%, officialisée ce mercredi, apparaît donc comme une véritable bouffée d’air frais pour le champion d’Espagne en titre. D’autant que l’homme d’affaires possède des moyens quasi illimités.

Le milliardaire est en effet l’un des hommes les plus riches de Chine, et figure à la 42ème place du classement Forbes des plus grandes fortunes mondiales. A la tête de Wanda Group, numéro un chinois de l'immobilier, le dirigeant cherche, en outre, à prendre ses distances avec son métier d'origine.

Premier axe de sa stratégie de diversification: le cinéma. Wanda Group est propriétaire du premier réseau de salle en Chine, et il s'est emparé en 2012 d'AMC, le deuxième plus gros exploitant américain. L'homme d'affaires a aussi approché récemment LionsGate, le studio hollywoodien qui produit notamment la saga Hunger Games.

Une carte de visite sur le marché européen

Wang Jianlin se voit en gérant plutôt qu'en propriétaire : il opère déjà en Chine plus de 70 centres commerciaux de luxe, ainsi que des hôtels, et il compte ouvrir 200 parcs d'attractions dans le pays pour concurrencer Disney et Universal.

Son investissement dans l'Atletico Madrid, à hauteur de 45 millions d’euros, est un nouveau signe de ses ambitions: c'est à la fois une formidable carte de visite sur le marché européen et un premier pas dans le football, un sport de plus en plus populaire en Asie.

Cet investisseur dont la fortune est estimée à 18 milliards de dollars connaît d'ailleurs bien la capitale espagnole, puisqu’il avait déjà déboursé 265 millions d'euros en 2014 pour racheter Edificio Espana, un gratte-ciel emblématique du centre de Madrid, à la banque Santander. Wang n’en est pas non plus à son coup d’essai dans le football, puisqu’il fut propriétaire du club de Dalian Shide en Chine entre 1994 et 2000. Il en avait alors fait le plus grand club du pays.

Simon Tenenbaum avec Y.D.