BFM Business

Quelles conséquences pour Luc Besson après l'échec de Valérian?

Le jour de sortie en France, "Valérian" a réalisé 375.400 entrées, soit le deuxième score de l'année après "Moi, Moche et Méchant 3"

Le jour de sortie en France, "Valérian" a réalisé 375.400 entrées, soit le deuxième score de l'année après "Moi, Moche et Méchant 3" - EuropaCorp

Le film de Luc Besson sort ce vendredi en Chine, où il espère rattraper les résultats exécrables enregistrés au box office américain.

Ce vendredi 25 août sort en Chine Valérian et la cité des milles planètes. Le film devrait être projeté sur 5.000 à 7.000 écrans. Il est distribué par le chinois Fundamental, qui avait apporté 50 millions de dollars au budget. Il est aussi aidé par la présence au générique de l'acteur taïwanais Kris Wu.

Moins que Lucy

Cette sortie chinoise est importante pour Luc Besson. En effet, le réalisateur espère que l'Empire du milieu permettra de compenser les résultats mitigés dans le reste du monde. Certes, en France, les 970 copies diffusées dans les salles de l'Hexagone ont permis de cumuler 3,4 millions d'entrées en quatre semaines. Mais c'est moins que le précédent film de Luc Besson, Lucy, qui avait attiré 4,2 millions de spectateurs en un mois.

Surtout, les résultats de Valérian aux Etats-Unis sont exécrables. En un mois, le film n'a engrangé que 39 millions de dollars de recettes, soit quatre fois moins que Dunkerque sorti le même jour, ou trois fois moins que Lucy durant le premier mois suivant sa sortie. Diffusé au départ dans 3.553 salles, Valérian n'est plus à l'affiche que dans 465 salles...

Au total, ses recettes sont estimées à 133 millions de dollars dans le monde (dont un peu moins de 27 millions en France). Pas de quoi rentabiliser le plus gros budget de l'histoire du cinéma européen. Ce budget, chiffré avant le tournage à 197 millions d'euros, devrait finalement s'établir à 180 millions d'euros, a indiqué Luc Besson.

A cette somme s'ajoutent les frais marketing, estimés à plus de 100 millions de dollars, dont 60 millions pour les seuls Etats-Unis. En général, ces frais sont avancés par le distributeur, mais aux Etats-Unis, EuropaCorp devait en payer une partie, selon Variety (un point sur lequel le studio de Luc Besson ne souhaite pas communiquer). 

Valérian aura-t-il une suite?

Ces résultats mitigés vont avoir plusieurs conséquences. "Le risque, s'il existe, est pour ma réputation. Si ça fait un flop, quand je retournerai voir les investisseurs, ils me diront stop. Je croise les doigts car j'ai déjà écrit la suite!", expliquait Luc Besson dans le Journal du dimanche. Précisément, le réalisateur estimait pouvoir mettre en chantier un deuxième épisode si le premier récoltait plus de 300 millions de dollars, ce qui n'est pas acquis...

Ce problème se révèle d'autant plus délicat qu'EuropaCorp a très peu d'autres gros budgets dans le pipeline. Il y a seulement Renegades de Steven Quayle, un film d'action au budget de 66 millions d'euros, qui sort en septembre. Et Kursk de Thomas Vintenberg avec Léa Seydoux (20 millions de dollars de budget), actuellement en tournage.

Laisser des plumes

Surtout, EuropaCorp pourrait laisser des plumes dans l'aventure. Certes, le studio de Luc Besson avait prudemment refinancé 85% du budget de Valérian auprès de distributeurs (Fundamental...), de chaînes de télévision (TF1, Orange...). Il a indiqué que son exposition était donc inférieure à 15 millions de dollars. Mais cela reste une coquette somme, à laquelle il faut donc ajouter une partie des frais engagés pour les opérations de marketing et de communication au moment de la sortie du film.

EuropaCorp avait d'autant plus besoin d'un succès que ses précédentes productions ont aussi été des flops cuisants (cf. encadré ci-dessous).

Au final, l'unique analyste financier qui suit EuropaCorp, Alexandre Koller chez Gilbert Dupont, estime que la société de Luc Besson aura besoin d'argent si Valérian engrange moins de 300 millions de dollars de recettes. En attendant, ce dernier vend ses bijoux de famille. Mi-juin, Luc Besson a cédé les droits des musiques de ses films à Sony/ATV pour une somme comprise entre 14,5 et 16,5 millions d'euros...

-
- © -

Le financement de Valérian

TF1: 3,2 millions

OCS: 4 millions

Chaîne de télévision pour 2ème diffusion en clair: 1,8 million

EuropaCorp: 188,5 millions dont production déléguée: 108,2 millions* rémunération du producteur en participation: 7,1 millions frais généraux en participation: 12 millions salles: 4 millions vidéo: 3 millions ventes à l'étranger: 54,1 millions

*via la société Valérian SAS, filiale à 100% d'EuropaCorp

NB: EuropaCorp a refinancé une large partie de son apport auprès de financeurs comme Orange (qui a apporté 4 millions d'euros comme co-producteur, plus 4 millions pour diffuser le film sur sa chaîne OCS), BNP Paribas, le chinois Fundamental (qui a apporté 50 millions de dollars), le qatari Gulf Film, l'allemand Universum, l'américain River Road, et le belge Belga Films.

Source: CNC

Les recettes des films français au box-office international du 1er janvier 2000 au 26 juin 2016 (en millions d'euros).

null

Les récentes productions EuropaCorp

Recettes aux Etats-Unis (en millions de dollars)
Valérian: 39* Miss Sloane: 3,5 Oppression (Shut in): 6,9 Ma vie de chat (Nine lives): 19,7

Entrées en salles en France
Valérian: 3.435.145 Miss Sloane: 120.000 Oppression (Shut in): 91.000 Ma vie de chat (Nine lives): 242.000

Source: EuropaCorp, CBO box office, Box office mojo
*au 22 août **au 23 août

Jamal Henni