BFM Business

Quel studio produira le prochain James Bond?

"Spectre" a été produit par MGM et Sony

"Spectre" a été produit par MGM et Sony - Sony

Les films de 007 étant plus rentables que jamais, les quatre majors hollywoodiennes vont se battre pour co-produire l'épisode qui suivra Spectre.

Mercredi 11 novembre sort Spectre, la 24e aventure de James Bond. Cela risque d'être le dernier opus interprété par Daniel Craig, qui menace de jeter l'éponge. Cela risque aussi d'être le dernier épisode pour Sony. L'ex-Columbia Pictures a co-produit les quatre derniers épisodes depuis Casino Royale (2006), tous interprétés par Daniel Craig. Mais l'accord signé avec la filiale du fabricant d'électronique japonais expire avec cet opus.

Plus rentable que jamais

La plus ancienne franchise du cinéma -vieille de 53 ans- risque donc fort de se retrouver à la fois sans acteur, ni soutien financier. Mais que les fans se rassurent. Les candidats se bousculeront, car jamais l'agent 007 n'a rapporté autant d'argent.

L'épisode précédent, Skyfall, a réalisé 1,1 milliard de dollars de recettes au box office dans le monde, soit le meilleur score de l'histoire de la série. Les quatre majors hollywoodiennes (Sony, Paramount, Warner et Fox) vont probablement se battre pour remporter le morceau, comme elles l'avaient déjà fait en 2011 lorsqu'il avait été remis en jeu.

Si James Bond a besoin du soutien financier d'une major, c'est qu'il coûte de plus en plus cher. Skyfall a coûté 210 millions de dollars, et Spectre près de 250 millions de dollars. Son budget a même failli atteindre 300 millions de dollars, ce qui en aurait fait un des films les plus chers de l'histoire du cinéma, selon les emails internes de Sony qui ont été dévoilés.

L'ombre d'elle même

Or les producteurs qui détiennent les droits de l'agent secret n'ont pas la surface financière pour supporter de tels investissements. Il s'agit du petit producteur britannique Eon de la famille Broccoli (qui détient les droits depuis l'origine), et de la MGM (Metro Goldwyn Mayer).

Cette dernière n'est plus que l'ombre de la puissante major qu'elle fut durant l'âge d'or d'Hollywood. Elle ne produit plus que quelques films par an (essentiellement des remakes ou des suites de ses anciens succès), mais ne distribue plus elle-même ses films en salles. Elle a donc besoin de s'appuyer sur l'une ou l'autre des majors d'Hollywood. Ainsi, c'est Fox qui assure la distribution des films en vidéo -mais cet accord expire fin mars 2016.

La Fox a aussi co-produit le remake de Poltergeist. Hercule et Ben hur ont été co-produits avec Paramount. Mais c'est avec Warner qu'ont été co-produits le plus de films: la trilogie du Hobbit, et le 7ème épisode de Rocky baptisé Creed. En outre, les patrons des deux studios sont proches, ce qui fait de Warner le favori pour remporter les futurs James Bond. 

Beaucoup de concessions

D'autant que les relations avec Sony se sont dégradés. La co-présidente du studio Amy Pascal, qui avait renouvelé le deal James Bond en 2011, a été remerciée en février suite au Sonyleaks. Et elle avait dû faire beaucoup de concessions pour conserver l'agent secret. Elle avait permis à la MGM de devenir co-producteur de plusieurs projets prometteurs de Sony: 21 jump street, Total recall, Millenium... MGM n'accordait que 8% de commission de distribution, et demandait à Sony de financer la moitié des coûts de production, ainsi que la publicité.

Au final, Sony n'a touché que 57 millions de dollars sur Skyfall, là où la MGM avait empoché 175 millions de dollars, à en croire les SonyleaksEt, selon un autre email interne de Sony, si Spectre fait autant d'entrées que Skyfall, Sony n'empochera que 38 millions de dollars.

L'accord précédent, qui avait donné naissance à Casino Royale (2006) et Quantum of solace (2008), avait été plus facile a conclure. En effet, la MGM venait d'être rachetée en 2004 pour 5 milliards de dollars par un consortium associant Sony, le câblo-opérateur Comcast et des fonds. Mais, ployant sous une dette de près de 4 milliards de dollars, la MGM finit par se placer sous la protection du chapitre 11 du code américain des faillites fin 2010, et devint alors la propriété de ses créanciers. Ses principaux actionnaires sont aujourd'hui des fonds, comme Anchorage Capital ou Highland Capital.

Les résultats de la MGM (en millions de dollars)

Chiffre d'affaires
2013: 1527 2014: 1445 1er semestre 2015: 639

Résultat net
2013: +122 2014: +156 1er semestre 2015: +94

Source: société

Jamal Henni