BFM Business

Quand Go Voyages contraint 75% de ses salariés français à déménager à Barcelone

Go Voyages délocalise à Barcelone

Go Voyages délocalise à Barcelone - Pixabay

82 salariés français sur 115 sont concernés par le plan social du site de réservation de voyages. L'entreprise, qui délocalise son activité à Barcelone, leur laisse quelques semaines pour se décider sur un éventuel reclassement dans la capitale catalane.

Go Voyages met les voiles. La filiale du groupe eDreams Odigeo va réduire ses effectifs en France pour délocaliser une grosse partie de son activité à Barcelone, où se trouve son siège social. 82 salariés sur 115 sont concernés par le PSE, le deuxième en deux ans. La direction leur a proposé de s’installer dans la capitale catalane, leur laissant seulement quelques semaines pour se décider.

"La marque Go Voyages demeure. Mais, à Paris, seuls 30 salariés continueront notamment de s'occuper du marketing dans nos locaux des Grands Boulevards (Paris IIe). C'est du gâchis, la fin d'une success story à la française", indique un salarié de l’entreprise au Parisien.

Un "marché extrêmement concurrentiel"

Les salariés de l’agence parisienne, qui a compté jusqu’à 480 employés, demandent des conditions de départ équivalentes à celles de leurs anciens collègues partis en 2015, à l’issue du premier plan social. Ils réclament notamment une prime de départ ainsi que des aides pour les conjoints.

Pour autant, la décision de la direction passe mal. Et pour cause, le groupe a affiché un bénéfice net de 10,5 millions d’euros et des profits en croissance de 12% à la clôture du précédent exercice le 31 mars dernier. Qu’importe, Odigo justifie le PSE en affirmant "opérer sur un marché extrêmement concurrentiel". Le groupe explique par ailleurs vouloir "bâtir à Barcelone" une entreprise forte "au service de 18 millions de clients".

P.L