BFM Business

Publicis : "le numérique est notre première source de revenus"

Maurice Lévy était sur le plateau du Grand Journal d'Hedwige Chevrillon ce jeudi 14 février

Maurice Lévy était sur le plateau du Grand Journal d'Hedwige Chevrillon ce jeudi 14 février - -

Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, était l’invité de BFM Business jeudi 14 février. Il y est revenu sur les performances de son groupe.

Publicis a connu une année record en 2012 avec un résultat net de 737 millions d'euros, en hausse de 22,8%. Sur le plateau du Grand Journal de BFM Business jeudi, le patron du groupe Maurice Levy a décrypté les raisons de ce succès.

Première d’entre elles : le "développement mondial de Publicis", qui est, d’après le patron de son directoire "numéro un en Russie, numéro deux au Brésil et numéro un en Chine sur certains secteurs". Maurice Levy rappelle également la position "très importante" de l’annonceur aux Etats Unis, d’où proviennent "47% des revenus".

Le digital, véritable relais de croissance

Par ailleurs, le patron du groupe met surtout en avant les "investissements considérables dans le digital", en particulier via des acquisitions. Aujourd’hui, affirme-t-il, "c’est devenu la première activité du groupe en termes de revenus et d’emplois". Publicis serait même, selon ses mots, le premier employeur mondial sur la publicité digitale.

Un relais de croissance pour le groupe puisque quand le marché publicitaire mondial augmente d’environ 2,5%, celui du numérique progresse de 7 à 8%, selon lui. Une croissance que Publicis constate dans ses propres comptes.

Qui pour lui succéder ?

Quant au rachat de l’agence numérique Razorfish, intervenu en 2009, Maurice Lévy assure que l’activité est déjà rentable. Même s'il rappelle qu'il n'y a plus d'agences aussi importantes que Razor, Digitas ou LBI, il confie que deux ou trois autres acquisitions majeures pourraient intervenir dans les trois ans à venir…

Sur sa succession à la tête du groupe, le président du directoire a admis avoir une préférence, qu'il communiquerait au conseil, mais n'a pas souhaité en dire plus.

BFMbusiness.com