BFM Business

Pourquoi Lagardère a dû remplacer son nouveau directeur financier

La nomination de Bruno Balaire, ancien commissaire aux comptes du groupe, ne "paraissait pas respecter les textes applicables" selon l'analyse de l'AMF, a expliqué le groupe Lagardère.

La nomination de Bruno Balaire, ancien commissaire aux comptes du groupe, ne "paraissait pas respecter les textes applicables" selon l'analyse de l'AMF, a expliqué le groupe Lagardère. - Eric Piermont-AFP

"Nommé en mars 2016, Bruno Balaire, ex- commissaire au compte du groupe, ne pouvait être embauché par Lagardère avant un certain délai qui n'a pas été respecté. À la suite d'une notification de l'Autorité des marchés financiers, il a été remplacé.  "

Le groupe Lagardère a dû remplacer, contraint et forcé, son nouveau directeur financier, Bruno Balaire, qui venait d'être nommé en mars 2016. C'est à la suite d'une notification de l'Autorité des marchés financiers (AMF) que cette décision peu commune a été prise par le groupe, en raison du statut d'ex-commissaire aux comptes de l'entreprise, de son dirigeant.

3 ans de délai

La nomination de Bruno Balaire ne "paraissait pas respecter les textes applicables" selon l'analyse de l'AMF, a expliqué le groupe de médias. Selon les indications qu'il a données, une nouvelle réglementation entrée en vigueur peu après cette nomination imposerait en effet aux commissaires aux comptes français un délai de 3 ans avant d'exercer certaines fonctions dans les sociétés qu'ils ont contrôlées. 

Par conséquent, Bruno Balaire, qui a contrôlé les comptes de Lagardère jusqu'à début 2014, ne peut y occuper le poste de directeur financier avant 2017. Le groupe a donc décidé de le remplacer "dès le 1er juin" par Gérard Adsuar, directeur financier adjoint depuis 2009. Bruno Balaire n'aura donc dès demain "plus aucun lien d'activité direct ou indirect" avec l'entreprise, explique Lagardère.

Un manque d'anticipation 

L'interprétation du régulateur est très différente. L'AMF a précisé que "le Code de commerce en vigueur au moment de la nomination de Bruno Balaire (le 9 mars), et encore à ce jour, prévoit un délai de viduité (c'est à dire d'absence de liens, ndlr) de 5 ans, qui sera ramené à 3 ans au 17 juin 2016". Autrement dit, l'AMF suggère que le groupe Lagardère ne pouvait ignorer le délai minimal imposé par la réglementation, au moment il a nommé l'ancien commissaire aux comptes du groupe.

Enfonçant le clou, l'Autorité affirme voir "agi afin de faire respecter les dispositions du Code de commerce qui visent à assurer l'indépendance des commissaires aux comptes, élément important pour la confiance des investisseurs, et participant à une meilleure assurance quant à la bonne information du marché".

Bruno Balaire avait été nommé le 9 mars 2016 en remplacement de Dominique d'Hinnin, directeur financier du groupe durant 18 ans.

Frédéric Bergé