BFM Business

Pourquoi l’Olympique lyonnais se reprend en Bourse

Jean-Michel Aulas est en passe de réussir son pari.

Jean-Michel Aulas est en passe de réussir son pari. - Eric Piermont - AFP

L’action OL a gagné près de 150% depuis le début d’année. Les bons résultats sportifs y ont largement contribué, mais pas seulement. Explications.

En tête du championnat à l’aube de la 30ème journée de Ligue 1, l’Olympique lyonnais a le vent en poupe. Mais le moral en hausse de ses supporters n’est pas la seule conséquence positive pour le club de Jean-Michel Aulas. La valeur de l’action OL Groupe a ainsi décollé à la Bourse de Paris, avec un bond de près de 150% depuis le début de l’année, à 6,40 euros. Et même si l’on reste loin du prix d’introduction (24 euros en 2007), la tendance est à l’optimisme.

Tous les voyants semblent en effet au vert. D’une part, les excellents résultats sportifs augurent d’une participation à la très lucrative Ligue des champions, garantissant ainsi une manne financière non négligeable. D’autre part, l’arrivée du club dans le Stade des lumières, prévue pour la fin d’année, est imminente, ce qui devrait lui assurer des revenus supplémentaires.

L’Olympique lyonnais sera en effet bientôt le premier club français à posséder son propre stade, financé à 100% par des capitaux privés. L’opération n’a toutefois pas été sans conséquence pour OL Groupe qui s’est endetté à hauteur de 250 millions d’euros. Conséquence: l’OL a dû réduire ses coûts (essentiellement sa masse salariale) et faire profil bas sur le marché des transferts, quand ses concurrents parisiens et monégasques se sont renforcés à coup de millions d’euros.

Pari gagnant pour Aulas?

En misant sur des jeunes joueurs issus de son centre de formation, Jean-Michel Aulas a donc tenté un pari risqué, qui a quelque peu refroidi les investisseurs. Mais le dirigeant semble être en passe de le réussir, en témoigne la réussite insolente des Lacazette, Fekir et consorts. En parallèle, les pertes financières du club se réduisent, même si les comptes sont toujours dans le rouge.

La Bourse de Paris semble donc récompenser cette (bonne) surprise, d’autant que l’émergence de jeunes talents pourrait faire entrer de l’argent frais dans les caisses du club. Un éventuel transfert d’Alexandre Lacazette, meilleur buteur de la Ligue 1, pourrait ainsi rapporter plusieurs dizaines de millions d’euros. De quoi renforcer la confiance des investisseurs, et ainsi continuer à faire grimper l’action OL en Bourse.

Yann Duvert