BFM Business

Pamela Anderson se lance dans la chaussure made in France

Pamela Anderson a créé des chaussures à son image, tout en ostentation et en dérision, entièrement sans matière animale.

Pamela Anderson a créé des chaussures à son image, tout en ostentation et en dérision, entièrement sans matière animale. - Amélie Pichard pour Pamela Anderson

L'ancienne sirène d'Alerte à Malibu a lancé sa première collection de souliers. Des modèles sans aucune matière animale, co-designés avec une créatrice française et produits dans une usine de la Drôme.

La playmate se lance dans la mode. Pamela Anderson est en France ces jours-ci. Elle a plaidé devant les députés contre le gavage des volailles à foie gras. Elle a également lancé sa première collection de chaussures. Des modèles 100% "vegan", c'est-à-dire sans aucune matière animale, et produits en France indique Le Dauphiné Libéré de mercredi. La sirène d'Alerte à Malibu collabore en effet avec la créatrice française Amélie Pichard, et avec Le soulier français, qui produira les escarpins et autres bottines dans son usine de la Drôme.

La toute jeune manufacture, qui a racheté en 2014 les ateliers des maisons Charles Jourdan et Stéphane Kelian, devrait bénéficier à plein de cette mise en lumière, elle qui cherche encore des investisseurs pour pérenniser son activité. Les jeunes créateurs de la marque Ellipse, souhaitant produire en France et n'y trouvant pas les services appropriés, avaient en effet acquis les ateliers moribonds du berceau français de la chaussure, aux portes de Romans.

Des chaussures ostentatoires et déjà branchées

Quant aux chaussures elles-mêmes, ni cuir ni fourrure n'entreront dans leur fabrication. Pour remplacer ces matériaux traditionnels de la cordonnerie, l'actrice et ses associés prévoient d'utiliser de l'alcantara, une matière brevetée à base de fibres de polyester, mais aussi du plastique, du rafia, et du coton, précise France 3 sur son site. L'actrice, très engagée dans la lutte pour la défense des animaux en tant qu'ambassadrice de longue date de la PETA, voulait "offrir plus de possibilités pour des gens qui voudraient avoir un peu plus de glamour" expliquait-elle le 20 janvier dans C à vous.

Des pièces qui ressemblent à l'Américaine, ostentatoire, mais tout en dérision, pour une collection plutôt haut de gamme: la paire coûtera au minimum 450 euros, et jusqu'à 800 euros. 50% des bénéfices seront reversés à la fondation de Pamela Anderson, qui défend les animaux, les droits de l’homme et l’environnement. Des chaussures qu'on peut d'ores et déjà proclamer branchées: elles seront vendues en exclusivité dans le concept store parisien et prescripteur chez Colette.

N.G.