BFM Business

Mutation réussie pour le PMU

Philippe Germond est l'invité de BFM Business ce jeudi 30 mai

Philippe Germond est l'invité de BFM Business ce jeudi 30 mai - -

Le leader français du pari hippique se diversifie depuis deux ans dans les paris sportifs et le poker. Sur BFM Business ce jeudi 30 mai, Philippe Germond, président directeur général du PMU, explique les retombées de cette stratégie.

Le PMU estime avoir réussi sa mue. Le leader historique du pari hippique, anticipant une légère décroissance dans ce domaine, s'est progressivement diversifié. "Le cheval reste notre cœur de métier, cela représente 95% de notre activité, souligne sur BFM Business ce jeudi 30 mai, Philippe Germond, président directeur général du PMU. Mais on a également décidé de basculer vers le pari sportif, le poker et l'international".

Ainsi, au bout de deux ans, PMU est "numéro 2 en France pour les paris sportifs. Nous avons 25% de parts de marché. Idem pour le poker. Nous sommes numéro 3 avec 8% de part de marché. En 2 ans, nous avons réussi cette mutation car PMU est une marque emblématique qui inspire confiance".

Des ambitions sur la Chine

Aujourd'hui, le pari hippique représente "10 milliards d'euros d'enjeux", précise Philippe Germond. "Si on se positionne à 15 ans ou 20 ans, 10% de notre activité sera surement hors de France, et 10% sera sur les paris sportifs, sur le poker, voir sur d'autres formes de jeux qui seraient autorisés dans le futur par le législateur", pronostique-t-il.

L'un des enjeux à l'international est la Chine. "Pour l'instant, les paris hippiques y sont interdits. Mais ils pourraient être autorisés dans quelques années et à ce moment là, on souhaite vendre le savoir-faire français".

BFM Business.com