BFM Business

Mondial 2022: la Fifa fait un (gros) geste vers les clubs

La Fifa de Sepp Blatter a triplé l'enveloppe allouée aux clubs pour les Mondiaux 2018 et 2022.

La Fifa de Sepp Blatter a triplé l'enveloppe allouée aux clubs pour les Mondiaux 2018 et 2022. - Fabrice Coffrini - AFP

L’organe dirigeant du football mondial a annoncé vendredi qu’elle triplait la dotation allouée aux clubs pour les Mondiaux 2018 et 2022. Un geste visant à apaiser les tensions liées à la tenue de la compétition en hiver.

Pour calmer la grogne des clubs européens, excédés par la tenue du Mondial 2022 en hiver, la Fifa a finalement appliqué l’une de ses vieilles recettes en sortant son carnet de chèques. Si officiellement, l’institution dirigée par Sepp Blatter refuse toujours d’accorder un dédommagement aux clubs -dont la préparation sera évidemment perturbée par le Mondial au Qatar – celle-ci a trouvé la parade. Elle a ainsi annoncé une augmentation de la dotation qui leur est traditionnellement allouée à chaque Coupe du monde, pour compenser le départ de leurs joueurs.

Pour le Mondial brésilien, les clubs s’étaient ainsi partagé 70 millions de dollars, la répartition s’effectuant en fonction du nombre de joueurs mobilisés par la compétition. Pour les Coupes du monde 2018 (en Russie) et 2022 (au Qatar), l’enveloppe sera donc bien plus épaisse, puisque la dotation allouée atteindra 209 millions de dollars. Soit trois fois plus que lors de la précédente édition.

Calendriers chamboulés

Pour rappel, l’organisation du Mondial 2022 au Qatar avait suscité bon nombre de polémiques, sur fond de soupçons de corruption. Les débats avaient également été animés lorsque le choix d’organiser la compétition en hiver avait été acté, en raison de températures trop élevées l’été.

Les championnats européens, qui débutent en général au mois d’août et se terminent en mai, verront ainsi leurs calendriers chamboulés. Tout comme la Ligue des champions, qui s’étale peu ou prou sur la même période.

Le puissant championnat anglais s’était montré particulièrement vindicatif, car les matchs joués pendant la période des fêtes – dont le fameux boxing day – sont particulièrement appréciés des diffuseurs.

Pour apaiser les tensions, la Fifa avait déjà annoncé que la compétition se déroulerait sur une période plus courte que lors des précédentes éditions, avec une finale prévue le 18 décembre. Reste à savoir si la compensation financière accordée mettra un terme à la polémique.

Yann Duvert