BFM Business

Mercato: le PSG contourne le fair-play financier

Serge Aurier devait rejoindre le PSG.

Serge Aurier devait rejoindre le PSG. - -

Le club parisien voudrait racheter Serge Aurier, mais il n'a pas le droit de dépenser plus qu'il ne gagne. Il a trouvé une feinte: se le faire prêter, avec une option d'achat.

La reprise du championnat de foot, c'est dans un peu plus d'une semaine, et le mercato se poursuit. Le PSG a depuis ce jeudi 24 juillet une nouvelle recrue: le défenseur toulousain Serge Aurier.

Mais avec les nouvelles règles du fair-play financier, qui oblige les clubs à ne pas dépenser plus que ce qu'ils gagnent, il a fallu la jouer finement. Pour ne pas s'exposer à de nouvelles sanctions de l'UEFA, le club a trouvé une petite astuce.

Le PSG n'a pas déboursé un centime. Pour faire venir son nouveau défenseur, le club a trouvé une ruse: il ne l'a pas acheté, mais il se l'est fait prêter, avec une option d'achat. Et cela fait toute la différence. L'option, qui vaut 10 millions d'euros, doit être levée dans un an, et en attendant, elle n'entre pas dans les comptes.

Vendre des joueurs

Il faut dire que le club est sous le coup de sanctions de l'UEFA, et il ne peut pas acheter un joueur sans en vendre un autre en échange.

Mais la parade, trouvée pour Serge Aurier, risque de ne pas marcher à tous les coups. Pour la star du Real Madrid, Angel di Maria, le PSG est prêt à offrir 60 millions d'euros. Là aussi, le club voudrait décaler le versement d'un an, mais le Real a besoin de cash. La seule solution pour Paris serait alors de vendre un, voire deux joueurs. Des discussions seraient notamment en cours avec l'Atletico Madrid pour Javier Pastore.

Dorothée Balsan