BFM Business

LVMH et Hermès mettent fin à leur contentieux

LVMH et Hermès ont trouvé un accord mettant fin à leur conflit après lirruption au capital du second par le premier.

LVMH et Hermès ont trouvé un accord mettant fin à leur conflit après lirruption au capital du second par le premier. - Enny Nuraheni - Reuters

Les deux groupes de luxe ont trouvé un accord, quatre ans après l'annonce de l'irruption au capital d'Hermès de LVMH. Le numéro un mondial du luxe va céder les actions du sellier à ses actionnaires.

Est-ce la fin de la saga LVMH-Hermès? Le numéro un mondial du luxe annonce ce mercredi par communiqué que les deux groupes ont mis un terme à leur contentieux né de l'entrée fracassante au capital du sellier du groupe de Bernard Arnault, en 2010.

LVMH, qui possédait plus de 23% du capital de son rival contre la volonté des héritiers du fondateur, va distribuer l'intégralité de ses actions Hermès à ses actionnaires. Les différentes sociétés de la galaxie Arnault se sont en outre engagées à ne pas acheter de nouveaux titres pendant cinq ans.

Ces distributions seront réalisées d'ici le 20 décembre. Le débouclage de sa participation dans Hermès pourrait théoriquement générer pour LVMH une plus-value de 2,8 milliards d'euros. Autrement dit, si le groupe vendait tout ses titres Hermès aujourd'hui, il récupérerait près de 3 milliards sur son investissement. 

Hermès chute en Bourse

Ce n'est toutefois pas ce qui est prévu, afin, selon le porte-parole de LVMH, de ne pas provoquer un crash sur le titre du sellier de luxe. Déjà, ce 3 septembre à 10h, l'action Hermès plonge de presque 8% à 9h40, tandis celle de LVMH prend près de 3%.

En 2010, LVMH a annoncé, à la surprise générale, qu'il détenait 17% du capital d'Hermès. Il en a aujourd'hui près de 23%, mais n'avait plus l'intention d'augmenter sa participation, selon Bernard Arnault. Cela aurait de toute façon été impossible car depuis, Hermès s'est protégé en créant une holding avec une société en commandite.

"Monsieur Axel Dumas et Monsieur Bernard Arnault se réjouissent que les relations entre les deux groupes représentatifs des savoir-faire français soient ainsi pacifiées", lit-on dans le communiqué

>> A lire aussi: Bernard Arnault: "LVMH n'avait pas prévu d'être actionnaire d'Hermès 

N.G. avec agences