BFM Business

Les théâtres vont pouvoir rouvrir à 70% de leur capacité maximale

"Ça y est, le théâtre revient" s'est réjoui Jean-Marc Dumontet, invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business. Ce propriétaire de plusieurs théâtres parisiens estime en outre que dans les conditions actuelles, la réouverture est viable économiquement.

Fermés depuis la mi-mars, les théâtres et autres salles de spectacle vont pouvoir rouvrir à compter du 22 juin en région parisienne, après avoir déjà rouvert depuis le 2 juin en zone verte. Avec, toujours, certaines règles à respecter comme le port du masque obligatoire et la distanciation physique. À la question de savoir si ce protocole sanitaire est économiquement viable pour les salles de spectacle, le propriétaire de Bobino, du théâtre Antoine ainsi que du Point Virgule et du Grand Point Jean-Marc Dumontet estime que "ce n'est pas l'idéal mais que c'est acceptable économiquement".

Invité ce jeudi sur BFM Business, le producteur de spectacles précise que les règles en vigueur permettent de "jouer devant une jauge d'environ 70%", par rapport à la capacité maximale. "La règle, c’est qu’on doit laisser une place libre entre chaque groupe. Et un groupe, c’est entre 2 et 10 personnes. Donc si je prends le plus petit groupe, le 3e siège est libre mais si on vient à 4, c'est le 5e siège". Selon ses calculs, les acteurs pourraient donc jouer devant un peu plus des deux tiers de leur auditoire habituel.

"Ce que je ne veux pas, poursuit Jean-Marc Demontet, c’est que l’esprit du spectacle soit dégradé". "Il faut que le public vienne libéré et soulagé, c’est pour ça que toutes les mesures de déconfinement, le fait qu’on puisse voyager côte à côte dans les TGV, que les restaurants ont totalement rouverts, c’est autant de signes que la vie a repris donc les théâtres et les spectacles, qui sont des endroits de communion et de partage, vont de nouveau se développer" estime-t-il.

Pour les salles dont il est propriétaire, la réouverture est prévue pour le 22 juin. "Ce n'est pas un coup d’éclat, précise-t-il. C'est simplement qu’on a trop souffert de ne pas jouer. Donc quand on a la possibilité de le faire, on en profite". Avant de conclure: "Pour nos acteurs, pour nos équipes, pour le public, c’est un événement très mobilisateur que ces théâtres soient ouverts dès le 22, c'est une action symbolique forte pour dire: Ça y est, le théâtre revient”.

QS