BFM Business

Le vaste plan de recrutement d'Hermès pour vendre plus de sacs

La maroquinerie-Sellerie représente 45% des ventes d'Hermès

La maroquinerie-Sellerie représente 45% des ventes d'Hermès - Stan Honda- AFP

Très bon début d'année pour Hermès qui a vu ses ventes bondir de 20%. Le succès de sa branche maroquinerie l'oblige à augmenter sa capacité de production. Le groupe de luxe français a choisi d'investir dans deux de ses sites historiques. Plus de 200 emplois y seront créés.

Le sac Kelly va t-il détrôner le célèbre et indémodable carré de soie? En tout cas, Hermès mise de plus en plus sur sa branche maroquinerie. Pour accompagner "la croissance des ventes de ses objets en cuir", le groupe de luxe a décidé "d'étendre l'activité de deux de ses sites de production". Une montée en puissance qui va permettre d'embaucher 200 personnes.

Ils viendront grossir les rangs des 2.500 artisans selliers-maroquiniers qui fabriquent des sacs, bagages et objets de petite maroquinerie de la maison, ainsi que les selles et articles d'équitation en cuir sur les 15 sites que la maison dirige en France. 

L'atelier Cuir du Vaudreuil, créé en 1996, est concerné par cette montée en puissance. "Il quittera le bâtiment qu'il partage avec Hermès Parfums pour s'installer dans de nouveaux locaux fin 2016. Cet atelier de fabrication artisanale de petite maroquinerie deviendra la Maroquinerie de Normandie et emploiera à terme environ 250 artisans, soit une création d'environ 150 emplois", selon le communiqué.

Des nouveaux locaux

Changement de décor également pour la Ganterie de Saint-Junien (Haute-Vienne) acquise en 1998. Elle s'installera pour sa part dans les locaux rénovés d'une ancienne usine de traitement de la laine, sur les bords de la Vienne, début 2017. "Ce projet s'inscrit dans le cadre de la Cité du Cuir de Saint-Junien. À terme, ce site artisanal ajoutera une activité de petite maroquinerie à son activité historique de fabrication de gants. Celle-ci entraînera la création d'environ 70 emplois", indique Hermès.

Près de la moitié des ventes

Des choix qui confirment que la maroquinerie-sellerie est le véritable pilier d'Hermès devant les vêtements et accessoires, les parfums et l'horlogerie. Au cours des six premiers mois de l'année, l'activité de cette branche a progressé de 14 %, une performance "remarquable" selon la direction. A la fin du mois de juin, les ventes globales du groupe de luxe ont progressé de 20,6% pour atteindre 2,29 milliards d'euros, grâce à une bonne dynamique au Japon et à un effet devises porteur.

Ch.L. avec AFP