BFM Business

Le joaillier Swarovski supprime 600 emplois

-

- - JOHANN GRODER / EXPA / APA / AFP

Le joaillier autrichien va supprimer 600 emplois dans le monde, dont 200 dans son fief du Tyrol (ouest), invoquant la baisse de la demande en Asie et aux Etats-Unis.

Le joaillier autrichien Swarovski a annoncé lundi la suppression de 600 emplois dans le monde, dont 200 dans son fief du Tyrol (ouest), invoquant la baisse de la demande en Asie et aux Etats-Unis en raison de la pandémie de coronavirus.

"Le marché international du luxe est frappé de plein fouet par la crise" et le fabricant de cristal explique dans un communiqué avoir connu une "baisse massive de ses ventes" au premier trimestre 2020.

"Fusionner et rationaliser"

Le tiers de ces suppressions de postes va concerner le site historique de Wattens dans le Tyrol, non loin d'Innsbruck, où l'entreprise entend "fusionner et rationaliser" ses activités de marketing et de vente. Les mesures de chômage partiel en vigueur depuis le début de l'épidémie y seront prolongées jusqu'en septembre.

"Cette transformation est essentielle pour assurer la pérennité de Swarovski", groupe dont les origines remontent à la fin du 19ème siècle, a déclaré Robert Buchbauer, PDG et président du conseil d'administration.

2,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires

En 2019, Swarovski a réalisé un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros. Le groupe emploie 34.500 personnes et produit notamment des brillants en Autriche, en Inde, en Thailande, au Vietnam, en Serbie et aux Etats-Unis. Ses produits sont vendus dans environs 170 pays.

L'entreprise Swarovski a été fondée en 1895 par Daniel Swarovski, l'inventeur d'une machine de taille industrielle du cristal.

TL avec l'AFP