BFM Business

Le jeu de fantasy football Mon Petit Gazon lève un million d'euros

Deux nouveaux jeux vont être lancés à l'été 2018

Deux nouveaux jeux vont être lancés à l'été 2018 - -

Le leader français des jeux de fantasy football effectue sa première levée de fonds auprès de business angels dont Sébastien Bazin, la famille Amaury, et Martin Solveig. De quoi financer de nouvelles fonctionnalités et un renforcement de sa présence à l'international.

Mon Petit Gazon est -de loin- le leader français des jeux de fantasy football. Il revendique 700.000 inscrits, dont 430.000 actifs cette saison. Pour nos rares lecteurs qui ne connaissent pas encore MPG (son petit surnom), expliquons rapidement que ce jeu vous permet de constituer virtuellement votre propre équipe avec des joueurs bien réels du championnat de France. Ensuite, votre équipe virtuelle affronte d'autres équipes virtuelles constituées par vos amis. Précisément, chaque but marqué dans le vrai championnat de France par un joueur de votre équipe virtuelle crédite votre équipe virtuelle d'un but.

Mon Petit Gazon a été lancé en 2011 sans modèle économique (notamment sans publicité) par trois amis, Martin Jaglin, Benjamin Fouquet et Grégory Rota, en parallèle de leurs jobs respectifs. Face au succès rencontré par le jeu, le trio a décidé de s'y consacrer à plein temps, a introduit de la publicité et des options payantes, et trouvé un accord avec la LFP (Ligue de football professionnel) ou avec des médias comme RMC (pour une déclinaison baptisée la Jungle).

Puis, en 2016, 40.339 euros ont été réunis via une opération de financement participatif sur Kiss Kiss Bank Bank.

Nouvelles fonctionnalités et nouveaux jeux

Aujourd'hui, le site franchit une nouvelle étape. Il effectue une première levée de fonds d'un million d'euros auprès de friends & family, et de business angels, dont Sébastien Bazin (ancien président du PSG), le family office de la famille Amaury (propriétaire notamment de L'Équipe), Benoît Corbin (ancien propriétaire de la start-up Ocito) et le DJ Martin Solveig. Ce dernier "est un grand fan de Mon Petit Gazon, et il avait été le plus gros contributeur lors de notre crowdfunding", explique Martin Jaglin, président de Mon Petit Gazon, précisant que le trio fondateur conservait la majorité du capital.

La moitié des fonds levés va être utilisée pour promouvoir le site, principalement à l'étranger. "En France, nous avons moins besoin de promotion, car les joueurs sont recrutés naturellement par du bouche-à-oreille entre amis. Mais nous voulons aussi être significativement présents dans deux pays européens, où nous aurons besoin de nous faire connaître face aux autres jeux de fantasy football déjà existants. Nous nous sommes déjà lancés en Grande-Bretagne et en Espagne, mais, sans publicité, nous n'avons conquis que 5000 inscrits", ajoute Martin Jaglin, qui estime le marché européen du fantasy football à 60 millions de joueurs d'ici deux ans, dont un million en France et 7 millions en Grande-Bretagne. 

Déjà rentable

Le reste des fonds levés va servir à renforcer l'effectif (notamment en graphistes et développeurs), qui va passer de 9 à 15 personnes. Et à lancer dès l'été 2018 de nouvelles fonctionnalités (par exemple des modules destinés aux réseaux sociaux, des nouveaux bonus et options), ainsi que deux nouveaux jeux différents de Mon Petit Gazon.

Mon Petit Gazon est d'ores et déjà rentable. Sur l'exercice clos fin 2016, il a réalisé 78.800 euros de bénéfices sur un chiffre d'affaires de 126.200 euros. Sur la saison en cours, la tendance pourrait permettre d'atteindre un demi-million d'euros de recettes. Les deux tiers proviennent de la publicité, et un tiers de la vente aux joueurs des fonctionnalités payantes. 

Jamal Henni