BFM Business

Le CSA contre-attaque pour stopper les dérives d'Hanouna

Cyril Hanouna s'est attiré les foudres du CSA.

Cyril Hanouna s'est attiré les foudres du CSA. - Canal Plus

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a engagé une procédure de sanction contre C8 où officie l'animateur de "Touche pas à mon poste". Avec, parmi les sanctions possibles, une amende pouvant aller jusqu'à 4 millions d'euros.

En battant le record du nombre de signalements en 2016 (6.711), l’émission "Touche pas à mon poste" s’est logiquement attirée les foudres du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Dans le collimateur du gendarme de l'audiovisuel: une série de débordements véhiculant, selon lui, des préjugés sexistes et présentant une image dégradante des femmes.

C’est pour ces raisons qu’une nouvelle procédure de sanction a été ouverte, rapporte Le Figaro ce jeudi. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’arsenal à disposition du CSA s’avère conséquent (cf. encadré).

Outre l’obligation de lire un message d’excuses à l’antenne, ce dernier peut en effet infliger à C8, la chaîne sur laquelle Cyril Hanouna officie tous les soirs, une amende allant jusqu’à 3% de son chiffre d’affaires. Ce dernier s'étant élevé à 136 millions d'euros en 2015, cela correspond donc à une sanction maximale de 4 millions d'euros (et non 320 millions d'euros, comme l'avait indiqué initialement le Figaro). Selon le journal, l'émission pourrait aussi être interdite aux moins de 12 ans, ce qui décalerait automatiquement sa diffusion en deuxième partie de soirée… et qui toucherait donc également C8 au portefeuille, quoique indirectement.

Récidive

Pour rappel, le CSA avait déjà mis la chaîne en demeure, après une séquence de l’émission lors de laquelle un des chroniqueurs embrassait la poitrine d’une jeune femme sans son consentement. Mais l’animateur ne semble pas en avoir tenu compte puisque quelques semaines après, une autre séquence diffusée à l’antenne montrait Cyril Hanouna en train de poser la main d’une de ses chroniqueuses sur son sexe, alors que celle-ci avait les yeux fermés.

Une action jugée comme une récidive par le CSA, qui a ainsi pu déclencher une procédure de ce type. "C'est le signe que la loi sur l'égalité homme-femme promulguée en 2014 et qui donne le pouvoir au CSA de sanctionner les chaînes est utile et appliquée", s’est ainsi félicitée Sylvie Pierre-Brossolette, l'une de ses membres, dans Le Figaro. "Elle remplit son rôle de rempart contre les dérives sexistes à la télévision".

Les résultats de C8 (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires
2013: 106
2014: 129,5
2015: 135,8

Résultat d'exploitation
2013: -31,8
2014: -22,9
2015: -29,3

Résultat net
2013: -32,7
2014: -24
2015: -30,1

Source: registre du commerce

Les sanctions du CSA

Premier niveau: mise en garde ou lettre de rappel

Second niveau: mise en demeure

Troisième niveau: sanction au choix:

*suspension de la diffusion de la chaîne, ou d’une partie des programmes, ou de la publicité pour un mois ou plus

*réduction de la durée de l'autorisation d'émettre d'un an maximum

*amende pouvant aller jusqu'à 3% du chiffre d'affaires HT de la chaîne (5% maximum en cas de récidive)

*retrait de l'autorisation d'émettre ou résiliation unilatérale de la convention passée avec le CSA

Source: CSA

Y.D. et J.H