BFM Business

La valse des associés de Jean-Marie Messier

Jean-Marie Messier et sa compagne à la garden party de l'Elysée en 2008

Jean-Marie Messier et sa compagne à la garden party de l'Elysée en 2008 - -

Second volet d'une enquête sur l'ancien patron de Vivendi. Après son éviction, il s'est lancé en 2002 dans une carrière de banquier d'affaires, mais trois associés successifs ont fait défection.

Lundi 19 mai, la cour d'appel de Paris a condamné Jean-Marie Messier à 10 mois de prison avec suris et 50.000 euros d'amende pour sa gestion de Vivendi.

"C'est une grande victoire", a déclaré son avocat, Me Francis Szpiner. Car J2M aimerait bien tourner la page. Depuis qu'il a été remercié de Vivendi mi-2002, il est devenu banquier d'affaires. Las! Cette nouvelle vie n'a pas non plus été un long fleuve tranquille, et a été émaillée par la défection de trois associés successifs.

Le gendre de Claude Guéant

Certes, son associé actuel, Erik Maris, arrivé à l'automne 2010, est toujours là. Mais trois associés précédents ont préféré quitter le navire. Ainsi, le canadien Eric Martineau-Fortin, monté à bord en 2003, associé au capital depuis 2007, est parti l'an dernier.

De son côté, Jean-Charles Charki, associé au capital depuis 2007, est reparti tout début 2010. Selon la Tribune, il aurait été en désaccord sur le partage des commissions reçues sur les transactions. Jean-Charles Charki est surtout connu pour être le gendre de Claude Guéant. Le Point a récemment révélé que, sous la présidence Sarkozy, Jean-Charles Charki avait (à titre personnel) fait affaire avec la Libye des Khadafi, ou un oligarque russe.

Brouille spectaculaire

Mais la brouille la plus spectaculaire concerne Fatine Layt. En 2003, elle s'associe à J2M, prenant 25% du capital de la banque d'affaires, et le poste de directrice générale. Mais, en octobre 2006, J2M la révoque. Elle porte alors plainte devant la cour suprême de l'Etat de New York, et le tribunal de commerce de Paris.

Mais ces plaintes ne vont pas aller très loin. Fatine Layt retire sa plainte américaine quelques mois après avoir été déposée. Quant à la justice française, elle déboute Fatine Layt en première instance comme en appel.

Divorce

L'ancienne associée est toujours actionnaire de la branche britannique de Messier Partners. Quant à la branche française, elle n'a jamais distribué de dividendes et est liquidée à l'amiable fin 2011. Juste auparavant, son fonds de commerce est racheté pour 300.000 euros par la nouvelle banque d'affaires de J2M, et l'argent restant en caisse est réparti entre les deux ex-associés fâchés. Fatine Layt touche à cette occasion 41.235 euros...

Interrogée, Fatine Layt n'a pas répondu. De son côté, Jean-Marie Messier nous a répondu, par l'intermédiaire de son avocat: "la justice n'a accordé aucun crédit aux allégations de cette associée congédiée. Cette personne s'est purement et simplement désistée de sa plainte américaine. Quant aux actions et plaintes faites en France, son ex-associée les a toutes perdues. Sous couvert d'actualité d'une entreprise créée dans des circonstances difficiles en 2003, et qui a en 10 ans acquis la confiance de nombreux clients et une reconnaissance de son excellence et de son professionnalisme, vous vous polarisez essentiellement sur des ragots infirmés par la justice et remontant à plus de sept ans".

Jamal Henni