BFM Business

La fusion Essilor-Luxottica aura un impact sur le prix de vos lunettes

Le mariage annoncé des deux géants de l'industrie des lunettes pourrait tuer dans l'œuf les tentatives des petits nouveaux de l'optique pour rendre le marché français moins opaque et onéreux.

La fusion Essilor Luxoticca, c'est le mariage de deux géants. Le nouvel ensemble va peser 46 milliards d'euros en bourse, employer 140.000 personnes et approcher les 16 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Industriellement, ce rapprochement a du sens. Mais il présente un risque pour le consommateur: celui de verrouiller un peu plus un marché français où les lunettes sont deux fois plus chères que chez nos voisins européens.

Une gamme vaste, des prix élevés

Branches en écaille, en titane, verres incassables ou anti UV, rondes ou ovales, les industriels vendent une très large gamme de lunettes. Les produits étant très différenciés, et le secteur concentré, les prix sont élevés.

D'autant que ces marques trouvent sans aucun problème des débouchés. Car pour séduire la clientèle et se démarquer, les opticiens doivent proposer un choix toujours plus vaste.

De leur côté, les mutuelles ont fait de la lunette le produit d'appel pour attirer et conserver leurs adhérents. Au bout de la chaîne, les consommateurs doivent payer plus cher leur complémentaires.

Cette mécanique décriée depuis des années semblait se gripper ces derniers temps, notamment grâce aux offres sur internet à prix cassés, et aux opticiens alternatifs à l'instar de LunettesPourTous. Mais pour nombre d'observateurs la méga fusion pourrait venir freiner cette concurrence naissante, et tuer dans l'oeuf les tentatives de certains pour rendre le marché de l'optique plus transparent.

Jean-Baptiste Huet, édité par N.G