BFM Business

La Cour des Comptes fustige la dérive du chantier de la Maison de la radio

La Maison de la Radio est poussée aux économies

La Maison de la Radio est poussée aux économies - Patrick Kovarik - AFP

Les Sages de la rue Cambon tirent à boulets rouges sur la réhabilitation de la maison ronde, qui va coûter deux fois plus cher que prévu.

C'est un rapport qui intervient dans un contexte tendu. Alors que la grève des journalistes bat son plein à Radio France, la Cour des comptes vient de finaliser un rapport choc sur les travaux de mise aux normes et de rénovation de la maison ronde.

Dans un communiqué publié mardi 31 mars, les limiers de la rue Cambon critiquent longuement ce chantier et accusent implicitement les précédents patrons des radios publiques, Jean-Paul Cluzel (2004-2009) et Jean-Luc Hees (2009-2014). "Ce chantier a été mal maîtrisé. Faute d’une bonne appréhension de la complexité des travaux, les défaillances de la programmation initiale ont été la cause de nombreux dysfonctionnements. Radio France ne s’est pas dotée, pour conduire ce projet, d’une équipe, d’une organisation et de procédures adaptées. Le chantier a pris du retard et ses coûts ont dérivé. L’on s’achemine vers un doublement du coût", à 575 millions d'euros courants.

"Crise financière"

Mais ce n'est pas tout. Le rapport pointe aussi "la crise financière" en cours à Radio France: "entre 2010 et 2013, le chiffre d’affaires (+4,5%) a progressé moins vite que ses charges d’exploitation (+7,7%). La situation de trésorerie se dégrade désormais et ses perspectives sont préoccupantes. Radio France devra réaliser un effort très significatif d’économies structurelles, impliquant d’importantes mesures de réorganisation".

Le rapport qualifie la gestion de "peu rigoureuse", et "souffrant de défaillances qui ne sont pas acceptables pour une entreprise de cette taille".

Quant aux différentes antennes, elles "connaissent depuis dix ans un développement peu ordonné et dispendieux. Leurs budgets ont augmenté de +27,5%, sans recherche de coordination des activités ni de mutualisation des moyens". Le rapport préconise donc de "statuer sur l’avenir du Mouv". 

Mesures choc

Deux mesures brûlantes sont avancées par les sages de la rue Cambon. La première touche les rédactions. La Cour des comptes suggère ni plus ni moins que de "fusionner" les équipes de France Inter (140 journalistes), France Info (100 journalistes) et France Culture (40 journalistes). Mais dans un courrier adressé mardi à ses salariés, Mathieu Gallet exclut une telle option. 

L'autre proposition choc de la Cour des comptes est de "fusionner" les deux orchestres symphoniques. Une idée qui est déjà sur la table depuis plusieurs mois. Mathieu Gallet, le PDG, avait d'ailleurs déclaré au Monde la semaine dernière que "Radio France n'a pas les moyens de financer deux orchestres symphoniques, un choeur et une maîtrise pour un coût de 60 millions, ne générant que 2 millions de billetterie".

L'intégralité du rapport sera publié mercredi. Ses conclusions avaient été révélées mardi matin par LesEchos.fr.

J. M. et J. H.