BFM Business

L'Oréal: fort repli du bénéfice net au premier semestre

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a totalisé 6,34 milliards d'euros.

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a totalisé 6,34 milliards d'euros. - Flickr cc - Cyril Attias

Le bénéfice net du groupe français a diminué de 21,4% au premier semestre sur un an, à près de 1,48 milliard d'euros.

Le géant français des cosmétiques L'Oréal a publié jeudi un bénéfice net en fort repli au premier semestre sur un an, en raison notamment de dépréciations sur deux de ses marques, mais a confirmé ses prévisions pour 2016. Le bénéfice net a fondu de 21,4% au premier semestre sur un an, à près de 1,48 milliard d'euros, selon un communiqué.

En cause, des dépréciations d'actifs incorporels d'un total de 427 millions d'euros passées au deuxième trimestre sur ses marques Clarisonic et Magic, dont les performances récentes "n'ont pas été à la hauteur des attentes", a expliqué le groupe. Ces dépréciations n'ont toutefois "pas d'impact sur la trésorerie" et "l'intérêt stratégique de ces deux marques reste intact", a souligné L’Oréal.

6,34 milliards d'euros de ventes

Le groupe mise toujours sur "une nouvelle année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats", selon son PDG Jean-Paul Agon, cité dans le communiqué, sans fournir de prévisions chiffrées. Le PDG a par ailleurs réitéré sa "confiance" quant à sa capacité du groupe à "surperformer" le marché mondial de la beauté, grâce au modèle "équilibré" de L'Oréal, qui est "plus que jamais sa force", selon lui. 

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a totalisé 6,34 milliards d'euros, en repli de 0,6% à données publiées, mais en hausse de 4,3% à périmètre et taux de change constants. Cette croissance est néanmoins inférieure aux attentes des analystes.

Son activité à périmètre et taux de change constants a progressé en Amérique du Nord et dans tous les marchés émergents au deuxième trimestre, mais la croissance en Europe de l'Ouest a été faible, pénalisée par le marché français, selon le communiqué.

A.R. avec AFP