BFM Business

L’OM victime d’une escroquerie à 700.000 euros

Vincent Labrune (à gauche), le président de l'OM, a-t-il été abusé par un faux dirigeant?

Vincent Labrune (à gauche), le président de l'OM, a-t-il été abusé par un faux dirigeant? - Anne-Christine Poujoulat - AFP

Le club marseillais a été victime d’une arnaque au virement à l’automne 2014, a-t-on appris ce vendredi. Une enquête a été ouverte.

Rien n’est jamais facile à l’OM, surtout lorsqu’il s’agit des finances du club. Le club olympien a ainsi été victime à l'automne 2014 d'une escroquerie au virement vers la Chine, pour un préjudice de l'ordre de 700.000 euros, a appris vendredi l'AFP de sources concordantes. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Marseille, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Elle a été confiée à la brigade financière de la PJ de Marseille "en collaboration avec l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF)", a-t-on précisé de source policière.

Déjà 700 procédures comptabilisées

Les autorités judiciaires françaises sont confrontées à une explosion des arnaques aux faux ordres de virement. Totalement indus, ils représentent 300 millions d'euros de préjudice et 700 procédures comptabilisées par les services d'enquête français qui ont constaté "une accélération des faits fin 2013, début 2014", avaient indiqué en novembre les membres d'une délégation du ministère français de la Justice à Pékin.

Les escroqueries au faux ordres de virement, qui touchent tant les entreprises (comme Michelin récemment) que les particuliers, s’opèrent via des procédés complexes. Le plus connu consiste à se faire passer pour un haut responsable d’une entreprise (PDG, directeur financier) afin de se faire virer de l’argent sur un compte à l’étranger. Dès lors, l’argent transite à grande vitesse à travers le monde, notamment par les pays de l’est, Chypre ou le Royaume-Uni, pour finir en Chine ou en Israël.

Y.D. avec AFP