BFM Business

L'Equipe va définitivement passer au petit format

-

- - -

En proie à une forte érosion de ses ventes, L'Equipe va définitivement adopter le format tabloïd à partir du 18 septembre prochain.

La fin d'un calvaire pour les lecteurs de L'Equipe qui prennent les transports en commun. A partir du 18 septembre prochain, soit le jour de l'ouverture de la Coupe du monde de rugby, le quotidien sportif devrait en effet abandonner son très grand format peu pratique à manipuler dans les endroits exigus. C'est son directeur de la publication Cyril Linette qui l'a annoncé aux Echos. "Le format était devenu un frein à la lecture", explique-t-il.

Le dernier quotidien du groupe Amaury (Le Parisien va être cédé à LVMH dans les prochaines semaines) va donc enfin subir son lifting tant attendu en passant au petit format dit tabloïd (38x28 cm) au lieu du désuet broadsheet (56x38 cm). L'Equipe était en effet le dernier journal à ne pas avoir réduit sa taille alors que les autres quotidiens étaient passés depuis longtemps à des formats plus facilement manipulables comme le "tabloïd" (le format de Libération) ou le "berlinois" (celui du Monde).

Des ventes en baisse de 9,7%

Il faut dire que la changement du format était un vieux serpent de mer pour le quotidien sportif. Déjà annoncé en 2008, la direction y avait finalement renoncé devant les coûts que le changement aurait occasionnés. Mais le projet était ressorti des cartons il y a quelques mois, porté par le nouveau directeur du journal Cyril Linette. Le quotidien avait ainsi testé ce petit format à l'occasion d'un numéro exceptionnel le mercredi 10 juin dernier et en avait profité pour sonder ses lecteurs sur l'opportunité de passer définitivement au tabloïd. Les avis ont semble-t-il été positifs.

Une option qui s'est imposée à la direction du journal qui voit ses ventes s'éroder année après année. Ainsi en 2014, pourtant une année de Coupe du monde de football, le quotidien a vu ses ventes reculer de 9,7%, soit le recul le plus fort de toute la presse quotidienne en France. Selon une étude relayée par le Journal du Net, le quotidien du groupe Amaury aurait ainsi perdu quelque 46 millions d'euros en 2013 et 34 millions en 2012. Le passage au format tabloïd constituera-t-il un électrochoc suffisant sur les ventes? Réponse dans quelques mois.

Frédéric Bianchi