BFM Business

Karl Lagerfeld dit halte au french bashing

Le directeur artistique de Chanel trouve la France "pas si mal". Un beau compliment de la part de la langue de vipère de la mode.

Le directeur artistique de Chanel trouve la France "pas si mal". Un beau compliment de la part de la langue de vipère de la mode. - PATRICK KOVARIK - AFP

Le directeur artistique de Chanel, qui présentait mardi la collection automne-hiver 2015-2016 de la marque, en a profité pour rendre hommage à la France.

Arrêtons de critiquer la France! Voilà le message lancé par Karl Lagerfeld mardi. Le directeur artistique de Chanel présentait sa collection automne-hiver dans le cadre de la fashion week parisienne. Le créateur excentrique, habitué des mises en scène surprenantes, a encore réussi à faire parler de son show.

Le Grand Palais, qui accueille chaque année les défilés de la marque aux C entrecroisés, s'était transformé cette fois, non plus en supermarché géant comme l'année dernière, mais en brasserie parisienne de la Belle Epoque, avec boiseries et banquettes rouges. La brasserie Gabrielle, en hommage évidement au vrai prénom de la créatrice de la marque surnommée Coco. En hommage aussi à la France: 

"Je voulais mettre en valeur une institution typiquement française", a ainsi déclaré le Kaiser. Les bistrots, les restaurants, ces symboles de la gastronomie française sont à ses yeux un trait saillant de la culture française. Il n'y a qu'à voir "à la télévision française, il n'y a que des émissions sur la nourriture", s'amuse le créateur, qui trouvait "drôle d'associer Chanel à cette chose typiquement française, dans le meilleur sens du mot". 

Plus sérieusement, celui qui dirige le style Chanel depuis plus de trente ans a voulu proposer "une vision idéalisée du Paris d'aujourd'hui, que j'ai voulu exagérer pour calmer le côté 'french bashing'". Il constate que "même les Français disent que la France est moche". Or, "ce n'est pas si moche que cela, il ne faut pas exagérer", estime l'homme plus réputé dans le milieu pour l'acidité de ses saillies que pour sa bienveillance. 

Le styliste originaire d'Allemagne pointe en outre qu'il est important que ce message vienne d'"un étranger comme moi, parce que si c'était un Français, cela donnerait un genre patriotique 'cocorico'. Tandis que moi, je suis le méchant étranger, si c'était moche je partirais. Rien ne me retient ici, sauf que ce n'est pas si mal que cela"!

Sur le thème de la promotion de la France, le designer n'a ainsi rien à envier à son partisan le plus réputé, l'ex-ministre de l'Economie Arnaud Montebourg. Retourné à la vie civile, ce dernier s'est d'ailleurs rendu fin 2014 visiter les ateliers Chanel. 

Quant à Lagerfeld, il rejoue ici un thème qui lui tient à cœur depuis plusieurs mois. Déjà fin-janvier, à l'occasion des défilés haute couture, Karl Lagerfeld avait fait du Grand Palais un jardin exotique, planté d'arbres immaculés aux branches ployant sous le poids de chatoyantes fleurs tropicales. Sa vision du "paradis terrestre", avait décrypté l'artiste. Il expliquait alors qu'il avait vu là un moyen de lutter contre la morosité ambiante dans l'Hexagone, et le french bashing.

N.G.