BFM Business

Ils surfent sur le business de la vague artificielle

Le surf parc de Snowdoni au Pays de Galle offre la vague artificielle la plus longue du monde

Le surf parc de Snowdoni au Pays de Galle offre la vague artificielle la plus longue du monde - OLI SCARFF / AFP

Surfer sur la plus longue vague artificielle du monde avec les mêmes sensations que procure l'océan. C'est la promesse du surf parc de Snowdonia inauguré ce week-end au Pays de Galles. Ses créateurs veulent implanter ce système innovant aux quatre coins du monde.

Pouvoir se frotter avec sa planche à des vagues de 2 mètres, quelle que soit les conditions météo, cette idée ne pouvait germer que dans l'esprit de deux passionnés de surf. Lassés de ne pas pouvoir pratiquer leur passion tout au long de l'année, l’ingénieur Josema Odriozola et l’économiste du sport Karin Frisch ont décidé de créer leur propre générateur de vagues, Wavegarden. Après 6 ans de travaux, le premier complexe ouvre ses portes au grand public ce week end, dans la petite ville de Dolgarrog au Pays de Galles.

Une vague modulable 

Cette technologique brevetée est capable de créer des vagues de toutes les tailles et formes, dans les mêmes conditions que dans l'océan. Contrairement aux piscines à vagues, qui nécessitent des réservoirs, Wavegarden est une lagune à l'air libre et toute sa machinerie est sous l'eau. C'est la raison pour laquelle le bassin peut se fondre dans le paysage, comme c'est le cas à Conwy Valley dans le nord du Pays de Galles, au pied des montagnes de Snowdonia.

Dans ce bassin long de 300 mètres et grand comme six terrains de football, une pale crée une houle qui déferle vers l'intérieur. Résultat, chaque minute deux vagues déferlent sur une longueur de 200 m. Il est possible d'adapter leur forme et leur vitesse au niveau des pratiquants : jusqu'à 2 mètres pour les expérimentés ou 70 cm pour les débutants. 

12 millions d'investissement 

Pour vivre cette sensation unique, les surfeurs devront débourser environ 60 euros pour 1h de session avec location de planche incluse. Le parc espère accueillir 75.000 visiteurs par an, pour revenir sur son investissement initial de 12 millions de livres.

Le concept fait des émules, un autre "Wavegarden" doit ouvrir l'année prochaine aux Etats-Unis, à Austin, dans le Texas. Les Emirats Arabe-Unis sont également intéressés. Les créateurs espèrent que leur innovation aidera à faire du surf une discipline olympique. 

Ch.L avec AFP