BFM Business

Il n'y a pas d'âge pour devenir un champion de l'évasion fiscale

Les cartes paradis fiscal et résident suisse permettent aux joueurs d'échapper aux taxes et de mettre leur argent à l'abri.

Les cartes paradis fiscal et résident suisse permettent aux joueurs d'échapper aux taxes et de mettre leur argent à l'abri. - -

Réussir à cacher son argent dans un paradis fiscal, c'est le but du jeu de société "Offshore 5 millions". Cette version politiquement incorrecte du 1.000 bornes a été créée par un ancien trader. On peut y jouer dès l'âge de 8 ans.

Planquer ses millions d'euros sur un compte bancaire offshore en échappant aux impôts, sans passer par la case prison? Non, il ne s'agit pas d'une allusion à l'affaire Swissleaks mais l'expérience proposée par le jeu "Offshore 5 millions". Cyril de Breville, le créateur de ce jeu de cartes avec sabot explique son concept sur BFM Business : "Le but, c'est d’être le premier à déposer 5 millions sur son compte caché. On attaque ses adversaires avec des cartes impôts pour leur faire perdre de l’argent ".

Attaquer avec les impôts

Dans ce jeu de société aux allures de 1.000 bornes, le joueur dispose de cartes rouges allant de 10.000 à 500.000 euros portant les inscriptions, TVA, ISF, CSG. Grâce aux cartes pouvoir, il est possible "d’attaquer 2 fois plus fort en doublant l'impôt des autre joueurs". Attention, si vous tombez par malchance sur la carte boomerang, l’attaque se retournera contre vous, quant à la carte banqueroute, elle vous fera tout perdre. A l'inverse, en piochant la carte héritage, le joueur empochera 1 million d'euros cash!

La carte résident suisse 

Pour se défendre et mettre à l'abri sa fortune, le joueur pourra dégainer la carte résident suisse: " Elle protège de tout, mais Il faut payer les petits impôts qui existent en Suisse comme la taxe d‘habitation et la CSG" souligne Cyril de Bréville.

Pour remporter la partie, mieux vaut avoir en main la carte paradis fiscal ou la carte ange gardien, "la parade absolue qui vous protège de tous les impôts du jeu une seule fois". 

Mal vu par les Allemands 

L'idée de ce jeu de stratégie auquel on peut s'amuser dès l'âge de 8 ans (selon son concepteur) a germé dans l'esprit de Cyril de Bréville bien avant les scandales de la banque HSBC et l'affaire Cahuzac. C'était en 2002: alors trader, il entend beaucoup parler en salle de marchés des fuites de capitaux et décide de proposer le concept au groupe Ravensburger. La filiale française était prête à éditer "Offshore 5 millions". Mais, patatras, "les Allemands l’ont trouvé politiquement incorrect " se souvient le créateur du jeu.

C'est finalement le français Asmodee, qui signe et le distribue dans 60 points de vente francophones. Un joli coup pour ce jeune entrepreneur qui se verrait bien adapter son jeu à la télé: il a tous les ingrédients pour: de l'argent, de la stratégie, de la chance et des magouilles.

Ch.L.