BFM Business

France Télévisions trouve un accord pour garder Plus belle la vie

La Trois va devenir co-producteur du feuilleton

La Trois va devenir co-producteur du feuilleton - Thomas Voltaire France Télévisions

"La 3 va devenir co-producteur de son feuilleton quotidien, garantissant ainsi qu'il ne partira pas sur une autre chaîne."

Après cinq mois de guerre, France Télévisions fait la paix avec Newen. Les chaînes publiques ont annoncé un accord ce lundi 4 avril.

Dans le communiqué officiel rédigé par le groupe audiovisuel public il est indiqué que, "après une longue négociation, France Télévisions et Newen se sont mis d’accord sur un partage équilibré de la valeur créée par les nouveaux épisodes de la série Plus belle la vie, qui seront désormais co-produits." France Télévisions estime donc que, dans ces conditions il est possible de reprendre "de manière normale l’examen des projets et développements proposés par Newen".

Mesures de rétorsion

La guerre avait été déclenchée le 29 octobre par le rachat de Newen par TF1. Or le 3ème producteur audiovisuel français a pour principal client France Télévisions, qui représente plus de 80% de son chiffre d'affaires. Furieux, le service public avait annoncé "suspendre les développements et les projets avec Newen" -une punition qui est donc aujourd'hui arrêtée.

Plusieurs mesures de rétorsion avaient été prises. France 5 avait lancé un appel à projets pour trouver pour la rentrée prochaine un remplaçant aux Maternelles, une production Newen qui occupait la case de 9h à 10h depuis 2001... Les chaînes publiques avaient aussi cessé de commander des reportages à Capa (autre filiale de Newen), qui fournissait notamment Envoyé spécial, Thalassa, Faut pas rêver, Des racines et des ailes...

Enjeu important

Le principal point de conflit était Plus belle la vie, le feuilleton quotidien France 3, dont le contrat, qui expire fin juin, doit être renouvelé. C'est un enjeu important à la fois en termes financiers (le budget est de 35 millions d'euros) et d'audience (la Trois a estimé que la perte du feuilleton pourrait lui coûter un point d'audience). France Télévisions avait formulé deux exigences. D'abord, devenir co-producteur du feuilleton aux côtés de Newen, pour garantir qu'il n'ira jamais à la concurrence -une exigence désormais satisfaite. Ensuite, réduire la facture de 3 millions d'euros en rognant sur la marge empochée par Newen, estimée à une demi-douzaine de millions d'euros.

Lobbying

Après avoir longtemps rejeté les exigences de France Télévisions, Newen et son nouveau propriétaire TF1, y étaient plus ouverts depuis une semaine. Probablement, parce que la discussion n'était plus parasitée par les débats parlementaires sur les rapports entre chaînes et producteurs. En effet, à l'occasion de la loi sur la création, TF1, M6 et Canal Plus ont mené -mais en vain- un intense lobbying pour obtenir le droit de racheter les producteurs des émissions qu'ils diffusent. 

Jamal Henni