BFM Business

Faute d'annonceurs, le secteur de la publicité court au désastre

Communication, publicité, affichage, évènementiel… C'est tout un secteur qui subit de plein fouet la crise du coronavirus. Et contrairement à d'autres, la pente sera bien plus ardue à remonter.

Ce n'est pas une surprise. Lorsqu'une crise se déclenche, les entreprises coupent les dépenses rapidement. Et c'est souvent l'industrie de la publicité qui en fait les frais. "On a à la fois des annulations, des reports et, sur le long terme, on voit des clients qui décident de couper des budgets de communication puisque ça fait partie des éléments variables pour la gestion de leur entreprise" témoigne Laurent Habib, président de l’Association des Agences-Conseil en Communication et président de l'agence Babel. "Il y a vraiment une fragilisation structurelle."

Communication, publicité, affichage, évènementiel… tous les secteurs sont touchés. Sur le marché de la publicité, on observe une baisse "qui avoisine les 70% actuellement" poursuit Laurent Habib.

"Un désastre"

"Ensuite, on a une crise durable sur l'achat d'espaces liée à la suppression d'évènements sportifs puisque le report de l'Euro et des Jeux Olympiques va avoir un impact structurel très lourd. D'autres métiers sont encore plus touchés comme l'évènementiel ou la production publicitaire" explique le patron d'agence. "Le secteur de la communication, il est extrêmement fragile parce qu'il est fait de petites entreprises, d'indépendants (…) Toute la chaîne de production est touchée donc on a un désastre."

JCDecaux, géant des affichages publicitaires, a d'ailleurs renoncé à ses prévisions pour le premier trimestre, alors qu'il prévoyait déjà une chute des revenus face à la crise liée au coronavirus, et a prévenu que le second serait pire encore. "Nous sommes désormais face à une récession mondiale qui risque d'être pire que celle de la crise financière de 2008, durant laquelle le marché de la publicité avait été durement touché", a souligné dans un communiqué Jean-François Decaux, président du groupe.

Thomas Leroy