BFM Business

Exclu BFM Business: dépôt des offres sur la filiale diffusion de NRJ

NRJ serait sur la liste des cibles potentielles étudiées par TF1

NRJ serait sur la liste des cibles potentielles étudiées par TF1 - -

NRJ a mis en vente sa filiale Towercast, petit concurrent de TDF qui diffuse des radios et des télévisions. Au moins deux offres de rachat ont été déposées. Reste à savoir si NRJ voudra vendre...

NRJ ne perd pas de temps. Le 12 mars, le groupe annonçait "étudier les conditions capitalistiques et industrielles" pour développer Towercast, sa filiale spécialisée dans la diffusion de chaînes de radio et TV.

Il mandatait alors DC Advisory et Analysys Mason pour mener un processus de cession.

Pas d'offre de TDF

Ce processus a aboutit au dépôt d'au moins deux offres. L'une émanerait du fonds OFI Infravia. L'autre provient du concurrent Itas Tim, qui, selon TMT Finance, bénéfice d'un financement de la part de l'australien Macquarie Capital.

Le fonds britannique Agilitas a aussi regardé le dossier, mais on ne sait pas s'il a finalement déposé une offre.

De son côté, le concurrent français FPS Towers indique ne pas avoir déposé d'offre. FPS est détenu par le fonds Antin Infrastructure et par Bouygues Telecom, qui a vendu ses pylônes à FPS fin 2012.

De même, TDF indique n'avoir pas non plus déposé d'offre. Certes, le leader du marché avait regardé avec intérêt le dossier il y a quelques années, et a déjà racheté en 2006 un petit concurrent, Antalis.

Mais Towercast dépasse désormais le seuil de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires, et son rachat devra donc désormais passer sous les fourches caudines de l'Autorité de la concurrence, qui sera sans doute réticent à un rachat par TDF.

Oncle Picsou

Reste à savoir pourquoi NRJ voudrait vendre Towercast. Une première explication est que le marché de la diffusion technique est devenu très concurrentiel, en raison des tarifs très agressifs d'Itas Tim. Une autre explication est que le développement de ce marché -lié à l'apparition de nouvelles chaînes TNT- semble arrivé à son terme.

Mais NRJ a aussi moult raisons de ne pas vendre Towercast. D'abord, le groupe, qui dispose d'une coquette trésorerie de 103 millions d'euros, n'a pas du tout besoin d'argent.

Ensuite, le PDG de NRJ, Jean-Paul Baudecroux, a une haute idée de la valeur de cette filiale. En 2008, il avait déjà mis en vente Towercast une première fois, confiant un mandat à BNP Paribas. Mais il avait refusé toutes les offres -qui allaient jusqu' à 150 millions d'euros-, et le processus n'avait jamais abouti, au grand dam de BNP Paribas, qui n'a donc jamais touché de commission...

L' Oncle Picsou' (comme Jean-Paul Baudecroux se surnomme lui-même) ira-t-il cette fois jusqu'au bout, avec des offres qui semblent supérieures (jusqu'à 180 millions d'euros, selon TMT Finance) ?

Vendre les chaînes de télévision?

Selon Jean-Baptiste Sergeant, analyste financier chez Gilbert Dupont, NRJ devrait plutôt vendre autre chose: ses chaînes de télévision NRJ 12 et Chérie 25, dont il estime la valeur de cession à 230 millions d'euros.

Car le groupe peine à trouver la martingale pour ses TV. En 2013, NRJ 12 a vu trois patrons défiler, son chiffre d'affaires et son audience reculer, et ses pertes se creuser. "Ces pertes préoccupent beaucoup Jean-Paul Baudecroux, qui cherche une solution", raconte un de ses interlocuteurs.

D'ores et déjà, NRJ a décidé de fermer sa télévision locale NRJ Paris, elle aussi déficitaire. Et le groupe promet de ramener à l'équilibre NRJ 12 cette année.

Intérêt de TF1

A moins que ce ne soit tout NRJ qui soit racheté. Selon plusieurs sources, le groupe ferait partie des cibles potentielles identifiées par TF1. En effet, la Une dispose d'un coquet trésor de guerre, qui lui permettrait de s'offrir NRJ, qui vaut 700 millions d'euros en bourse. Et la nécessité pour TF1 de reverser ce trésor à son actionnaire Bouygues a disparu, car le groupe de BTP va recevoir un très gros chèque en revendant ses 29% dans Alstom.

Il y a sept ans, TF1 avait déjà tenté une première approche. En mai 2007, un rendez-vous avait été organisé entre Martin Bouygues, Patrick Le Lay, Jean-Paul Baudecroux et son conseiller Matthieu Pigasse. Mais l'entrevue s'était très mal passée. Jean-Paul Baudecroux avait mis sur la table les sujets qui fâchent. Et Martin Bouygues était de très mauvaise humeur, car il venait d'apprendre que son grand ami Nicolas Sarkozy était en vacances sur le yacht de son vieil ennemi Vincent Bolloré...

Interrogés, NRJ et Agilitas se sont refusés à tout commentaires. De leur côté, TF1, Itas Tim et OFI Infravia n'ont pas répondu.

Le titre de l'encadré ici

|||Les chiffres clés de Towercast (en millions d'euros, en 2013)

Chiffre d'affaires hors groupe NRJ: 55,5
Chiffre d'affaires avec le groupe NRJ: 14,7*
Résultat opérationnel: +14,7
Part de marché: 26% en FM, 19% en TNT

Source: NRJ
*en 2012

Le titre de l'encadré ici

|||

Les résultats de NRJ 12 (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires
2006: 3,4
2007: 8,9
2008: 24,6
2009: 42,4
2010: 53,7
2011: 62,2
2012: 84,3
2013: 63,1

Résultat net
2006: -10,4
2007: -19,7
2008: -20,6
2009: -17,9
2010: -13,5
2011: -14,6
2012: -15,5*
2013: -15,5

Source: comptes sociaux
*résultat opérationnel

Jamal Henni