BFM Business

Exclu BFM Business: Arthur s'exile en Belgique

L'animateur a gagné 305 millions d'euros en revendant sa société de production

L'animateur a gagné 305 millions d'euros en revendant sa société de production - -

Arthur, le célèbre animateur de TF1, jusqu'à présent résident fiscal en France, réside désormais officiellement en Belgique. Sa fortune est estimée à 200 millions d'euros.

Arthur s'en va. Le célèbre animateur de TF1 a décidé de quitter la France et de s'exiler. Il a choisi la Belgique, et réside désormais officiellement à Uccle, une banlieue chic au sud de Bruxelles, où se sont déjà installés de nombreux exilés fiscaux français: Claude François Jr, des membres des familles Taittinger ou Mulliez...

Cette nouvelle adresse officielle a été déclarée par Arthur lui-même il y a quelques semaines auprès des autorités luxembourgeoises. Elle remplace l'adresse située à Paris qu'il avait fournie auparavant.

Un exil qui n'est pas motivé par la gastronomie, le climat ou les paysages, mais très probablement par des raisons fiscales.

Un jackpot de 305 millions d'euros

Car l'animateur -de son vrai nom Jacques Essebag- dispose d'une fortune importante: la 229ème de l'Hexagone selon Challenges, qui la chiffre à 200 millions d'euros. Cette fortune provient de la vente de ses 50% dans ASP (devenu Endemol France), qui lui a rapporté au total 305 millions d'euros en deux temps (80 millions d'euros en 2001, puis 225 millions d'euros en 2007).

"Fiscalement, l'intérêt de la Belgique est limité concernant l'impôt sur le revenu, mais il n'y a pas d'impôt sur la fortune, ni sur les plus values de titres", explique Hervé Israël, avocat associé chez Holman Fenwick Willan.

Quand Arthur promettait de rester résident fiscal français...

Cet exil personnel en Belgique est la deuxième étape d'un processus de délocalisation entamé il y a un an. Arthur a commencé par délocaliser de la France vers le Luxembourg la holding de tête de son groupe, Arthur World Participation Group (AWPG). Arthur reste le dirigeant de cette holding luxembourgeoise, et à ce titre doit donc déclarer une adresse officielle aux autorités luxembourgeoises. "L’adresse fournie dans les statuts par un dirigeant est la résidence principale du dirigeant. Elle correspond en principe à la résidence fiscale du dirigeant", explique l'avocat fiscaliste Hervé Israël.

Problème: il y a encore un an, Arthur jurait ses grands dieux que cette délocalisation portait sur uniquement sa holding, mais pas du tout sur sa personne. L'animateur avait même assuré dans un communiqué: "Arthur est résident fiscal français, acquitte ses impôts en France, et continuera à le faire à l'avenir". Sa porte-parole Françoise Doux avait ajouté qu'il n’y a pas lieu d’évoquer "un exil fiscal".

Aurélie Filippetti s'énerve

Si Arthur avait dû calmer le jeu, c'est que la révélation de la délocalisation de sa holding au Luxembourg avait déjà suscité un émoi certain, notamment chez Aurélie Filippetti: "Arthur explique que ce n'est pas pour des raisons fiscales. Alors il faudra qu'il explique pourquoi, parce que je connais bien le Luxembourg, et ce n'est sans doute pas pour le climat qu'il y va. Des gens ont moins de sens civique que d'autres. Je n'ai pas envie qu'on fasse de traitement de faveur pour des gens qui ne serrent pas les coudes avec l'immense majorité des Français qui ne sont pas dans les mêmes conditions qu'eux dans leur vie quotidienne", avait déclaré la ministre de la Culture sur Canal Plus.

La ministre avait promis d'être "vigilante" sur les commandes que passerait France Télévisions à Arthur. L'animateur avait alors répondu qu'il n'avait plus travaillé pour le service public depuis 1994...

Interrogés à de nombreuses reprises depuis le 28 avril, l'avocate d'Arthur Axelle Schmitz, et son bras droit Emmanuel Rials (président de Ouï FM) n'ont jamais répondu. De son côté, sa porte-parole Françoise Doux a renvoyé sur le communiqué publié il y a un an, mais n'a pas répondu sur la résidence fiscale actuelle d'Arthur. Pour leur part, la ville d'Uccle et le ministère des finances belge se sont refusés à tout commentaire.

Mise à jour à 12h50: interrogée par 20 Minutes, l'attachée de presse d'Arthur a répondu: "c'est de l'ordre de la vie privée, je n'interviens pas dans ce domaine-là". Elle ajoute qu'Arthur ne devrait pas s'exprimer à ce sujet dans les semaines à venir car il se trouve actuellement en tournage à l'étranger.

Mise à jour à 15h30: le magazine M Belgique a publié mercredi en fin de matinée un article indiquant qu'Arthur avait aussi créé en Belgique une holding destinée à détenir ses sociétés opérationnelles françaises.

Mise à jour à 17h50: le bourgmestre d'Uccle a confirmé l'installation d'Arthur dans sa commune

Mise à jour à 21h: initialement, nous avions cité dans l'article Paul Belmondo comme exilé fiscal à Uccle sur la base d'un article de Valeurs actuelles. Mais son attachée de presse dément le fait que ce dernier soit locataire ou propriétaire à Uccle. De son côté, Valeurs actuelles maintient que Paul Belmondo détient un logement à Uccle.

Déclaration d'Arthur aux autorités luxemourgeoises publié par BFMBusiness

Abandon des mandats français

Arthur vient simultanément d'abandonner ses mandats de dirigeant dans 11 sociétés françaises qui lui appartiennent: Satisfaction the television agency (qui produit Vendredi tout est permis), AW Radio (qui détient Ouï FM), Arthur World Participation Group (AWPG), A World Finance, AW Art, AW Etoile, AW Marceau, AWI, Luzarches la Rigalle, Serenity Films Company et Serenity Fiction. A chaque fois, il est remplacé par son bras droit de longue date, Judith Aboulkheir.
L'avocat fiscaliste Hervé Israël décrypte: "abandonner ses mandats de dirigeant en France réduit l’activité en France, et accrédite vis-à-vis du fisc le fait que la résidence fiscale n’est plus en France".

Jamal Henni