BFM Business

EclairColor, la technologie française qui peut embellir tous les films

A gauche, l'image en EclairColor, et à droite, l'image non retraitée

A gauche, l'image en EclairColor, et à droite, l'image non retraitée - Ymagis

Mis au point par les laboratoires Eclair, ce traitement de l'image permet d'augmenter son contraste et d'améliorer ainsi sa qualité. Ses promoteurs rêvent de le populariser, comme jadis le Technicolor. Mais il faut aussi convaincre les exploitants de salles d'investir.

Le nom rappelle à dessein le Technicolor, le procédé utilisé au siècle dernier pour les films en couleur. Cette fois, le procédé s'appelle EclairColor. Comme son glorieux aîné, il porte aussi sur la qualité de l'image, plus précisément des couleurs. Les images sont plus contrastées, plus nettes, plus denses, plus précises et plus lumineuses, expliquent ses promoteurs, qui parlent de "relief sans la 3D".

Selon eux, "l'EclairColor renforce le contraste et élargit la gamme de couleurs des images. Il fait apparaitre des dégradés nettement plus précis, proches de ce que perçoit l’oeil humain. Les couleurs naturelles sont davantage respectées, notamment dans les paysages ou sur les visages". Avec ce procédé, le contraste entre le point le plus sombre et le point le plus clair de l'image atteint un rapport de 8.000 à 9.000, contre seulement 1.500 pour un projecteur traditionnel.

Le procédé est appliqué à l'image après le tournage du film, lors de la post-production. "Cela nécessite une bonne semaine de travail supplémentaire, soit un surcoût de 20.000 euros par film", explique Jean Mizrahi, PDG d'Ymagis, maison-mère des laboratoires Eclair. Le premier film à l'utiliser fut Aquarius, sorti le 28 septembre 2016. Depuis, une trentaine de films ont suivi, dont Dalida, Brice 3, La la land ou The lost city of Z. "Actuellement, au moins un film par semaine sort en EclairColor", souligne Jean Mizrahi.

41 salles en France

A ce jour, 21 salles sont déjà équipées en France, plus 20 en déploiement (cf. ci-dessous). A cela s'ajoute 25 salles en Allemagne et une en Tunisie. "Nous démarrons l'Italie et la Grande-Bretagne", assure Jean Mizrahi. Quant aux Etats-Unis, un accord a été annoncé mercredi 12 avril avec le texan CinTech pour y commercialiser EclairColor.

Car le procédé nécessite à la fois que la salle se dote d'un projecteur numérique EclairColor et se procure une copie numérique du film en EclairColor. En pratique, les projecteurs sont des Sony SRX-R-515 et 510 de résolution 4K (4.096 pixels de largeur) dont le logiciel a été modifié. Une version pour les projecteurs du belge Barco est en cours.

En pratique, Eclair propose une licence à 5.000 euros qui comprend à la fois la mise à jour logicielle d'un projecteur et les copies en EclairColor. "C'est peu part rapport au prix du projecteur numérique, qui démarre à 40.000 euros. Et c'est infiniment moins cher que le procédé concurrent de Dolby, qui est réservé aux salles de prestige de grande capacité, et n'a été déployé à ce jour que dans cinq salles en Europe", relève Jean Mizrahi.

Un vétéran du cinéma

Les laboratoires Eclair, qui ont développé le procédé, étaient spécialisés dans le tirage de copies de films en argentique, mais ont été touchés de plein fouet par le passage à la projection numérique. En juillet 2015, ils ont été placés en liquidation judiciaire. L'essentiel des actifs (et 233 salariés sur 320) ont alors été repris pour 670.000 euros par Ymagis, spécialiste de la projection numérique créé en 2007 et côté sur Euronext.

En 2014, les laboratoires Eclair avaient enregistré une perte d'exploitation de 3,5 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 37,7 millions.

Les salles équipées en EclairColor

Gaumont Marignan Champs-Elysées (1 écran), Paris Pathé Wepler (1 écran), Paris Studio 28 (1 écran), Paris Le Saint-Germain (1 écran), Paris La Filmothèque du Quartier Latin (2 écrans), Paris Cinéma Espace Saint-Michel (2 écrans), Paris Le Cinéma André Malraux (1 écran), Le Bourget Le Cinéma Les Varietés (1 écran), Marseille Espace culturel de Vendenheim (1 écran), Strasbourg Le Métropole (1 écran), Lille Cinéma Sirius (2 écrans), Le Havre Cinéma Confluences (1 écran), Varenne-sur-Seine Cin’évasion Grand Forum (1 écran), Gaillon Le Ciné Jaude (1 écran), Clermont-Ferrand

A venir:
Mégarama (15 salles)