BFM Business

Comment Frédéric Thiriez vend la Ligue 1 de foot au Qatar

Frédéric Thiriez est intervenu au forum Doha goals, dans la capitale qatarie, ce mercredi 12 décembre.

Frédéric Thiriez est intervenu au forum Doha goals, dans la capitale qatarie, ce mercredi 12 décembre. - -

Au lendemain de l'intervention de Nicolas Sarkozy au forum Doha Goals, le président de la Ligue professionnelle de football a vanté le modèle économique du championnat de France, ce mercredi 12 décembre.

Il y a quelques années, pour vendre le championnat de France de football à l’étranger, il fallait posséder un certain talent, voire une bonne dose de courage. Aujourd’hui, le Qatar est arrivé, rachetant le Paris Saint-Germain et une bonne partie des droits de retransmission (par le biais de BeIn Sport). Du pain béni pour Frédéric Thiriez, l'emblématique président de la Ligue de football professionnel (LFP), qui tente maintenant d’attirer d’autres investisseurs en Ligue 1. Pas anodin non plus, à l’heure ou l’Olympique Lyonnais prospecte dans les pays du Golfe ou que le club de Lille est à vendre.

C’est donc en terre conquise que ce dernier est intervenu à l'occasion du Doha Goals, le forum mondial du sport, où il a présenté le modèle français et les atouts du championnat tricolore. Il faut dire que l’intitulé de la conférence, "Où faut-il investir intelligemment dans le sport ? " était taillé sur mesure."Je suis là un peu pour faire la promotion de la France", a d’ailleurs reconnu Frédéric Thiriez.

Le modèle français du "football durable"

En parfait VRP, l’avocat de profession a défendu le sérieux hexagonal. "Le modèle français repose sur trois piliers: le contrôle financier sévère des clubs, la solidarité financière et la formation. C'est un bon modèle, c'est un football durable", a-t-il argumenté.

A l'auditoire, il a détaillé le fonctionnement de la DNCG (Direction nationale de contrôle et gestion) qui fait que "depuis 20 ans en France, on ne dépense pas plus que ce que l'on a", récoltant au passage des applaudissements. Amusant, lorsque l’on sait que la DNCG est le modèle réduit du fair-play financier, que le Qatar cherche à tout prix à contourner.

Thiriez encense QSI

Le président de la LFP n’a pas oublié de flatter son hôte tout en vantant la progression économique du modèle français : '"on est déjà au-dessus de la trentaine de millions de droits de rediffusion garantie chaque année par Al-Jazira (32 millions d'euros, ndlr)", contre 5 millions en 2005.

Habilement, Frédéric Thiriez a conclu les débats en glissant: "un bon investissement, c'est celui qu'a fait Qatar Sport Investments (QSI) en France, et nous en sommes très fiers !", provoquant sourires dans l'assistance de décideurs, qui ont du apprécier la qualité du service après-vente…

Yann Duvert