BFM Business

Club Med: la Caisse des Dépôts ne compte pas intervenir

Le Club Med fait actuellement l'objet de deux OPA rivales.

Le Club Med fait actuellement l'objet de deux OPA rivales. - -

Le bras financier de l’Etat a affirmé, ce dimanche 6 juillet, qu'il ne participera pas à une offre sur le groupe français. Le JDD rapportait un peu plus tôt que la Caisse préparait "un montage" pour préserver l'ancrage tricolore de l'entreprise.

La Caisse des Dépôts (CDC) ne passera pas à l'action sur le Club Med. Selon le Journal du Dimanche de ce 6 juillet, le bras financier de l’Etat aurait songé à un “montage pour préserver l'ancrage tricolore" de l’entreprise, dont il est déjà actionnaire à 5,6%. La CDC aurait agi sous la pression du Quai d'Orsay qui répondrait lui-même à un "lobbying d'enfer" de la part du PDG du Cub Med, Henri Giscard d'Estaing.

La Caisse a démenti ces informations en publiant un communiqué, qui affirme qu'"aucun projet de participation à une offre (sur le groupe, ndlr) n'est actuellement à l'étude".

L’entreprise fait actuellement l’objet deux OPA rivales. Le 30 juin dernier, l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi a déposé une contre-offre à 21 euros l’action, soit 22% de plus que l’OPA initiale déclenchée par deux actionnaires de long terme du Club Med, le fonds français Ardian et le chinois Fosun.

Un projet "délicat"

Selon une source citée par le JDD "l'idée serait d'organiser une contre-offre avec la Caisse". Cette source ajoute que ce projet est toutefois "délicat car l'institution rechigne à prêter main-forte à un autre fonds d'investissement et aux 400 managers du Club qui ont beaucoup d'argent à gagner dans l'opération puisqu'ils deviendront actionnaires du nouvel ensemble si le duo Ardian-Fosun emporte la mise".

Le journal relèvait aussi que l'équation aurait obligé la Caisse des Dépôts à "remettre au pot des dizaines de millions d'euros", car il lui faudrait faire une proposition plus onéreuse que celle de Luca Bonomi, qui valorise le Club Med à 790 millions d'euros.

J.M.