BFM Business

Cinéma: le partenariat franco-chinois que le monde nous envie

"Le Dernier Loup", le dernier film de Jean-Jacques Annaud, sortira en Chine dix jours avant de sortir en France.

"Le Dernier Loup", le dernier film de Jean-Jacques Annaud, sortira en Chine dix jours avant de sortir en France. - Mars Distribution

La France et la Chine ont noué un accord de coopération dans le cinéma qui permet à l'Hexagone de placer ses pions sur l'énorme marché chinois du divertissement.

"Le Dernier Loup", le nouveau film de Jean-Jacques Annaud, le réalisateur de "l'Ours" et de "La guerre du feu", sort ce vendredi 13 février en Chine. En France, il ne sortira que dans 10 jours. Ce film est, en effet, une des premières productions franco-chinoise à gros budget, véritable symbole des ambitions du cinéma français en Chine.

Il a d'ailleurs toutes les chances de devenir le film que les Chinois iront voir pour le week-end du nouvel an. La nouvelle année, selon le calendrier du géant asiatique, tombe en effet en même temps que notre Saint-Valentin cette année. Une sortie en grande pompe pour cette production franco-chinoise, tournée en mandarin.

Le projet, doté d'un budget conséquent de 40 millions de dollars, est un des films français les plus chers de l'année. Il sera distribué en Chine par le géant du e-commerce Alibaba, en pleine offensive dans le ciné. Le pitch: un jeune étudiant chinois est envoyé dans la campagne mongole pour y étudier une tribu de bergers nomades. Il capture un louveteau pour l'apprivoiser et développe une relation avec lui. Mais le gouvernement décide d'éliminer les loups de la région…

Un film franco-chinois représente Pékin aux Oscars

S'il est devenu réalité, c'est grâce à un accord de coopération signé entre la France et la Chine en 2010, que le monde entier nous envie. Aujourd'hui, huit films sont en projet dans ce cadre. Cet accord facilite les coproductions qui ont l'énorme avantage de ne pas être concernées par la politique des quotas imposées par Pékin. Il faut savoir qu'une trentaine de films étrangers seulement est autorisée à sortir dans le pays chaque année.

Ainsi, la France tire son épingle du jeu sur l'énorme marché chinois. Lucy, le blockbuster de Luc Besson, avait ainsi attiré plus de 6 millions de spectateurs en Chine. C'est en outre une coproduction franco-chinoise, "Le promeneur d'oiseau", qui a représenté Pékin aux Oscars pour le meilleur film en langue étrangère. Un film financé à 80% par la Chine. Une aubaine pour notre industrie alors que chaque jour s'ouvrent 15 nouvelles salles de cinéma en Chine. Le pays est désormais le deuxième marché mondial du 7ème art, juste derrière les Etats-Unis. Il a pesé plus de 5 milliards de dollars en 2014, un montant en hausse de 36%!

Simon Tenenbaum