BFM Business

Ce qu'on peut gagner sur Instagram en faisant sponsoriser ses photos

Une mention devra désormais apparaître sur les photos payées par des annonceurs

Une mention devra désormais apparaître sur les photos payées par des annonceurs - Instagram

Le nombre de photos financées par les marques a dépassé le cap des 100.000 en août. Deux fois plus qu'il y a seulement un an. Une application permet même de calculer combien il faut payer l'instagrameur pour "placer" un produit dans une photo qu'il poste.

De plus en plus, vous voyez apparaître sous les photos Instagram des mentions plus ou moins obscures: #ad, #sp, #sponsored, #publicité, #advertisement, #commercial, #spon, #werbung...

En termes moins pudiques, cela signifie que l'instagrameur a reçu de l'argent d'un annonceur pour la photo en question, en général pour faire apparaître son produit dans l'image.

Ces mentions prolifèrent. Selon les chiffres du cabinet Influencer DB compilés par Statista, celle-ci sont apparues sous 106.111 photos au mois d'août, soit un doublement en un an. Et encore, ces mentions sont facultatives, laissées au bon vouloir de l'instagrameur. Le nombre de photos sponsorisées est donc probablement supérieur...

Un marché d'un milliard de dollars

Selon le cabinet américain Mediakix, le marché du placement de produits dans les photos Instagram pèse déjà un milliard de dollars, et atteindra 2,38 milliards de dollars en 2019.

L'Influencer Marketing Hub a même lancé une application amusante qui permet de calculer combien il faut payer l'instagrameur. Ainsi, une marque devra verser entre 190.000 et 317.000 dollars pour sponsoriser un post de Selena Gomez, leader du réseau social avec 127 millions d'abonnés. Faire apparaître un produit dans une photo de Zinedine Zidane (14 millions de followers) coûte un peu moins cher: entre 21.000 à 36.000 dollars.

La fin de la récréation

Toutefois, ce far west devrait bientôt enfin être régulé. En avril, le gendarme de la consommation américain, la Federal Trade Commission (FTC) a sifflé la fin de la récréation. Il a envoyé des lettres d'avertissement à plus de 90 instagrameurs et agences de marketing. Il les a sommés d'indiquer "clairement et visiblement" leurs relations avec des annonceurs, que ce soit le versement d'argent ou le don d'un produit. Il jugeait insuffisamment claires des mentions comme "#sp" ou "#partenaire".

Puis, en juin, Instagram a instauré des règles. La filiale de Facebook a annoncé que la mention "partenariat payant avec..." ("paid partnership with...") devrait désormais apparaître au-dessus des photos sponsorisées. "Ceci rendra plus transparente la relation entre le créateur et son partenaire commercial", a-t-elle déclaré, ce qui sera "plus sain". Elle a précisé qu'il s'agissait pour l'instant d'une "première étape" portant sur "un petit nombre" d'instagrameurs et d'annonceurs. Un déploiement plus large est annoncé "pour les mois à venir", avec notamment la définition d'une politique officielle et les conditions d'application.

Jamal Henni