BFM Business

Ce cachet impérial fait la fortune des descendants d'un officier français

Le cachet impérial Qianlong a été acquis pour 21 millions d'euros.

Le cachet impérial Qianlong a été acquis pour 21 millions d'euros. - Pierre Bergé

Ce sceau vieux de deux siècles et demi a appartenu à l'empereur Qianlong. Rapporté en France au XIXème siècle par un jeune médecin, officier dans la Marine, il était, depuis, resté propriété de sa famille. A l'issue d'enchères endiablées, il a été acheté par un collectionneur chinois pour vingt fois sa valeur estimée.

Un cachet impérial chinois d'époque Qianlong (1736-1795) a été acheté aux enchères ce mercredi à Paris pour 21 millions d'euros par un collectionneur chinois. Un prix vingt fois supérieur à son estimation, fait valoir l'Hôtel Drouot. Vendu par la maison Pierre Bergé & Associés et estimé entre 800.000 et 1 million d'euros, ce cachet impérial en stéatite beige et rouge a fait l'objet de multiples surenchères entre plusieurs collectionneurs présents dans la salle et au téléphone.

Décoré sur ses quatre côtés de dragons stylisés, ce cachet est également surmonté de neuf dragons lovés les uns contre les autres. Cet animal mythique symbolisait l’autorité impériale avant que le pays le plus peuplé du monde ne devienne une république.

Le gros lot pour la famille française qui l'a vendu

Selon les experts de cette vente, l'empereur Qianlong "se distingua à la fois pour le grand nombre de ces cachets impériaux et pour leurs qualités d'exécution remarquables. Plus de 1.800 cachets lui auraient appartenu, dont 700 ont disparu et un millier d'entre eux sont conservés au Musée de la Cité Interdite".

Celui-ci avait été acquis à la fin du XIXe siècle par un jeune collectionneur français, médecin engagé comme officier dans la Marine, qui avait séjourné à plusieurs reprises en Chine. Ce précieux objet était resté, depuis, propriété de sa famille qui, en le vendant, a donc gagné le gros lot.

Y.D. avec AFP