BFM Business

Canal+ stoppe l'hémorragie de ses abonnés

-

- - LUDOVIC MARIN-AFP

Canal+ affiche 4,9 millions d'abonnés directs en France au 3ème trimestre, soit un léger gain net et symbolique d'un millier abonnés, comparé au trimestre précédent. Le chiffre d'affaires s'est stabilisé à taux de change et périmètres constants (-2,5% en chiffres publiés).

Le groupe Canal Plus a stoppé la fuite de ses abonnés directs. Le géant des médias Vivendi, à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, a précisé que Canal+ affichait 4,9 millions d'abonnés directs en France au troisième trimestre, ce qui représente un léger gain net de 1.000 abonnés par rapport au trimestre précédent. Ce gain est symbolique même si au total, ce nombre ne permet pas au groupe de télévision payant de repasser la barre des 5 millions d'abonnés.

Le groupe de télé payante semble avoir arrêté l'hémorragie de ses abonnés qui lui avait fait perdre près de 500.000 clients sur 2016. En ajoutant les 3 millions d'abonnés via ses offres distribuées par les opérateurs télécoms sur la période, il affiche un total de 8,008 millions d'abonnés.

Groupe Canal+ voit par ailleurs ses revenus se stabiliser à taux de change et périmètres constants (-2,5% en chiffres publiés) à 1,257 milliards d'euros au troisième trimestre et confirme son objectif d'EBITA d'environ 350 millions d'euros en 2017.

Vivendi a publié, par ailleurs, un bénéfice net part du groupe en baisse de 15,4% au troisième trimestre à 223 millions d'euros, et confirmé ses objectifs financiers pour 2017. Son chiffre d'affaires se monte à 3,184 milliards d'euros, en hausse de 19,3% sur la période grâce à l'apport de sa filiale de publicité Havas qu'il devrait avoir totalement absorbée avant la fin de l'année. Sans cette contribution, son chiffre d'affaires est en hausse de 2,7%. La filiale de musique enregistrée UMG voit son chiffre d'affaires progresser de 5,3% à taux de change et périmètre constants.

Se félicitant des "excellentes performances des neuf premiers mois de 2017" pour cette activité, Vivendi prévoit une hausse d'environ 10% de son chiffre d'affaires et une croissance de près de 20% de son résultat opérationnel ajusté (Ebita) en 2017.

Par ailleurs, le groupe des médias, envisage pas d'offre publique d'achat (OPA) sur l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft, dont il est le premier actionnaire, ni d'en acquérir le contrôle, "dans les six mois à venir", selon un communiqué diffusé ce jeudi 16 septembre. "Vivendi fera (...) en sorte de ne pas franchir le seuil de 30% par l'effet du doublement de ses droits de vote" attendu au 23 novembre, qui l'aurait contraint à lancer une OPA, indique-t-il dans un communiqué, en ajoutant "ne pas solliciter" de représentation au conseil d'administration de l'éditeur.

F.Bergé avec AFP