BFM Business

Canal Plus et BeIN Sport s'affrontent sur les terrains de rugby

Les droits TV du Top 14 peuvent être renégociés à partir du 1er septembre.

Les droits TV du Top 14 peuvent être renégociés à partir du 1er septembre. - -

Les deux chaînes payantes devraient se disputer les droits TV du championnat de France de rugby. Avec une certitude: celle d'une explosion de leur montant.

La Ligue nationale de rugby (LNR) n’attendait que ce moment pour mettre le ballon au centre de la mêlée. A partir de ce dimanche 1er septembre, cette dernière devrait, en effet, dénoncer le contrat qui la lie à Canal Plus concernant les droits du championnat de France de rugby (Top 14), signé en 2011.

Une renégociation des droits TV sur fond de revanche, puisqu’à l’époque, la ligue s’était sentie flouée par la chaîne cryptée. Alors que la première s’attendait à percevoir une somme comprise entre 60 et 100 millions d’euros par an, Canal Plus, alors seule en course, n’avait proposé que…18 millions.

Devant la colère des dirigeants de la LNR, la chaîne avait finalement obtenu les droits pour 27,2 millions d’euros annuels, plus une part variable pouvant s’élever à 4,5 millions.

60 millions sur la table?

La dénonciation du contrat par la LNR donnera lieu à un nouvel appel d’offres, pour lequel BeIN Sport s’est d’ores et déjà positionnée. Après le football, la Formule 1, ou la NBA, la bataille entre Canal Plus et la chaîne qatarie devrait donc s’exporter vers le monde de l’ovalie. Avec un gagnant à coup sûr : la ligue de rugby.

Si Canal Plus décide de revoir son offre largement à la hausse, elle devrait conserver une chance de décrocher le gros lot. Selon nos confrères d’RMC Sport, la chaîne cryptée serait prête à mettre 60 millions d’euros sur la table, soit le double du montant actuel. Elle pourrait également jouer sur la visibilité qu’elle apporte au rugby français, puisque qu’elle affiche près de 10 millions d’abonnés au compteur, contre 1,5 million pour sa concurrente.

BeIN Sport dans la course

De son côté, BeIN Sport serait très intéressée, mais les 60 millions évoqués pourrait freiner ses ardeurs. Car si le montant reste éloigné des 150 millions qu’elle débourse annuellement pour la Ligue 1, la chaîne qatarie ne devrait pas trouver preneur lors de la revente de ces droits à l’étranger.

En effet, si le Moyen Orient et l’Asie sont friands de football et représentent donc des marchés juteux pour la filiale d’Al-Jazeera, les pays amateurs de rugby (Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud) ne possèdent pas un fort potentiel économique.

Cependant, BeIN Sport n’a pas pour habitude d’être frileuse lorsque l’investissement correspond à sa stratégie. La réponse pourrait bien être connue à la fin de l’année.

Yann Duvert