BFM Business

Canal Plus: Dominique Farrugia veut travailler avec Vincent Bolloré

Dominique Farrugia sur le tournage de "Sous le même toit"

Dominique Farrugia sur le tournage de "Sous le même toit" - Roger Arpajou EuropaCorp TF1

L'ex-"Nul", aujourd'hui réalisateur de cinéma, défend la stratégie appliquée par le nouveau patron de la chaîne cryptée.

C'est une déclaration qui va à contre-courant de la vague de départs que connaît Canal Plus depuis deux ans. "Si Vincent Bolloré m'appelle maintenant, je cours travailler avec lui. Je ne veux pas de la direction de Canal Plus, mais si on me dit, 'Va bosser avec Bolloré', j'irai bosser avec Bolloré", a déclaré Dominique Farrugia ce mardi sur Europe 1.

Pour l'ancien membre des Nuls, "Canal Plus ne va pas si mal que ça. On savait que le clair allait se casser la gueule à un moment ou à un autre. Lorsque j'étais à Canal, le clair se cassait la gueule, et je voulais déjà le couper".

"Relations privilégiées"

Rappelons que Dominique Farrugia avait accepté de prendre la direction de la chaîne cryptée en 2002, lorsque Pierre Lescure avait été limogé par Jean-Marie Messier. Il restera en poste moins d'un an, et devra partir après que J2M fut limogé à son tour.

Dominique Farrugia est aujourd'hui réalisateur de cinéma. Tous ses films ont été financés par Canal Plus, sauf le tout premier, Delphine 1 Yvan 0. La chaîne cryptée a notamment pré-acheté son dernier long-métrage, Sous le même toit (qui sort le 19 avril), apportant 2,2 millions d'euros sur un budget total de 9,55 millions, selon cinefinances.info.

Depuis septembre 2014, Dominique Farrugia est aussi directeur d'EuropaCorp en charge des productions en langue française. Dans ses comptes, le studio de Luc Besson indique "entretenir des relations privilégiées avec Canal Plus, qui a acquis les droits exclusifs de première diffusion en France de la quasi-totalité des films (74 films achetés sur 79) dont EuropaCorp a assuré la production déléguée ou la co-production déléguée". Entre avril 2013 et mars 2016, Canal Plus a représenté 67% du montant total des pré-ventes aux chaînes de télévision des films produits ou co-produits par EuropaCorp.

La politique, il n'en parlera plus

Interrogé sur l'élection présidentielle, Dominique Farrugia a répondu: "j'ai décidé de ne plus m'inscrire dans ce genre de débat, car ce n'est pas ma place. En 2007, j'ai donné [mon opinion] et je ne reviendrais pas sur mon choix car je crois que Nicolas Sarkozy était le meilleur candidat à l'époque, mais aujourd'hui j'ai décidé de ne plus parler de politique".

Atteint de sclérose en plaques, le réalisateur a toutefois publié il y a quelques mois une lettre ouverte aux candidats au sujet du handicap.