BFM Business

Avec le rachat de Time Warner, AT&T réalise la plus grosse fusion de l'année

Le groupe de télécoms AT&T a annoncé samedi avoir conclu un accord pour acheter le propriétaire des chaînes CNN et HBO. Montant de la transaction, dette comprise: 108,7 milliards de dollars.

La plus grosse fusion de l'année va donner naissance à un véritable mastodonte dans le secteur des médias et des télécommunications. Le géant AT&T a en effet annoncé samedi un accord à 108,7 milliards de dollars pour acheter Time Warner, propriétaire des chaînes de télévision CNN et HBO et des studios de cinéma Warner Bros.

L'accord, qui valorise Time Warner à plus de 85,4 milliards de dollars, est "un assortiment parfait de deux sociétés avec des forces complémentaires qui peuvent apporter une nouvelle vision de la façon dont l'industrie des médias et des télécommunications travaille pour les clients, les créateurs de contenus, les distributeurs et les annonceurs", a déclaré le président d'AT&T Randall Stephenson dans un communiqué.

Time Warner valorisé à 85,4 milliards de dollars

Le mariage, qui devrait être finalisé fin 2017, se fera en liquide et en actions. Les actionnaires de Time Warner détiendront ainsi entre 14,4% et 15,7% de la nouvelle entité et ceux de AT&T le solde du capital.

Les actionnaires de Time Warner vont recevoir 107,50 dollars par titre, ce qui valorise le groupe de médias à 85,4 milliards de dollars. En incluant la dette, l'opération s'élève à 108,7 milliards, détaille AT&T, qui espère réaliser un milliard de dollars d'économies en synergies dans les trois ans suivant la finalisation de l'opération potentiellement bénéfique pour ses résultats. Celle-ci reste assujettie au feu vert du département de la Justice américain (DoJ), qui pourrait éventuellement opposer son veto s'il estime qu'elle enfreint aux règles de la concurrence.

Le nouveau groupe AT&T-Time Warner aura des activités qui iront du téléphone aux médias en passant par le câble et internet. Il sera un mastodonte aussi bien dans les contenus que les tuyaux, avec des parts de marché importantes dans ces deux secteurs aux marges très lucratives, notamment les contenus qui attirent Amazon, Netflix et désormais Google.

Y.D. avec AFP