BFM Business

Attentat: Bpifrance suspend les échéances des hôteliers niçois

L'hôtel Negresco de Nice, illuminé aux couleurs du drapeau français, après la mort de 84 personnes jeudi soir dans un attentat au camion.

L'hôtel Negresco de Nice, illuminé aux couleurs du drapeau français, après la mort de 84 personnes jeudi soir dans un attentat au camion. - AFP - Valery Hache

La banque publique d'investissement dit essayer de "ne pas ajouter des difficultés économiques à un drame humain".

C'est par un tweet que le directeur général de Bpifrance a annoncé lundi la suspension pour six mois des échéances de paiement des crédits des hôteliers niçois, en prévision d'une baisse de leur activité après l'attentat du 14 juillet.

.@Bpifrance reporte les échéances des hôteliers de #nice pour 6 mois. Il faut tenir bon.
— Nicolas Dufourcq (@NicolasDufourcq) 18 juillet 2016

"Les annulations vont pleuvoir"

"Les hôteliers vont avoir un problème de trésorerie et les annulations vont pleuvoir. Cette suspension va leur permettre de s'adapter à la baisse des fréquentations", a souligné auprès de l'AFP Antoine Boulay, porte-parole de Bpifrance. "L'idée est de ne pas ajouter des difficultés économiques à un drame humain", ajoute-t-il.

Selon Bpifrance, "20% des hôteliers niçois sont concernés car il s'agit de l'une des plus anciennes activités de la banque", précise son porte-parole.

"Au cas par cas"

Il s'agit généralement d'hôteliers indépendants ou de petits groupes. La banque publique d'investissement n'exclut pas que des hôteliers plus éloignés de la métropole niçoise puissent aussi bénéficier de cette mesure.

"Nous allons faire au cas par cas, il n'y a pas de conditions strictes. Cela va dépendre de l'impact réel constaté sur la fréquentation", indique à l'AFP Antoine Boulay.

La banque publique d'investissement avait déjà enclenché une suspension des échéances des crédits pour les hôteliers parisiens après les attentats de novembre.

A.R. avec AFP