BFM Business

Arthur perd son procès sur le décor de "Vendredi tout est permis" 

"Vendredi tout est permis" anime les vendredis soir de TF1 depuis fin 2011

"Vendredi tout est permis" anime les vendredis soir de TF1 depuis fin 2011 - Satisfaction

Une petite agence d'événementiel utilise un décor penché pour proposer des animations aux entreprises. Arthur l'a attaquée en justice pour "concurrence déloyale" et "parasitisme", mais en vain.

Mad City Zen est une petite agence spécialisée dans les animations, notamment pour les entreprises qui veulent ressouder leurs troupes -ce qu'on appelle le team building. Depuis deux ans, elle propose une animation utilisant un décor incliné. "Imaginez une scène de théâtre inclinée. Des participants aux défis délirants qui doivent affronter la pente. Dans un décor qui rappelle l’univers du bureau, les participants relèvent des défis que la pente rend quasiment impossibles à réaliser. Les invités glissent et s’agrippent pour un effet comique garanti", vante le catalogue de Mad City Zen.

"Effort créatif et intellectuel"

Cette animation rappelle évidemment la séquence clé de l'émission Vendredi tout est permis, qui anime les vendredis soir de TF1 depuis fin 2011. Furieux de cette exploitation commerciale, Arthur a attaqué devant le tribunal de commerce Mad City Zen, réclamant au moins 100.000 euros pour "concurrence déloyale" et "parasitisme commercial". Très sérieusement, l'animateur a expliqué à la justice:

"Les caractéristiques et les modalités de cette animation sont en tous points semblables à celles du décor penché de Vendredi tout est permis. Or ces éléments sont le fruit d'un effort créatif et intellectuel de la part de Satisfaction [la société d'Arthur], et ont nécessité des investissements importants de recherche et de création. Mad City Zen a cherché à bénéficier du succès et de la notoriété du décor sans avoir à faire les investissements de recherche et de création que Satisfaction a elle-même supportés."

Las! L'animateur a été débouté par les juges consulaires, qui ont jugé que:

"Satisfaction ne démontre pas que les clients de Mad City Zen seraient confrontés à un risque de confusion entre les activités de Mad City Zen et les activités de Satisfaction, ni que Satisfaction aurait perdu des clients du fait de cette animation. Satisfaction ne démontre pas en quoi Mad City Zen pillerait une valeur industrielle résultant d'investissements significatifs".

Circonstance atténuante

Les juges a accordé une circonstance atténuante à Mad City Zen. En effet, l'agence avait construit ce décor à la demande même de TF1 dans le cadre des festivités du 40ème anniversaire de la chaîne. Ensuite, la chaîne a songé à utiliser ce décor pour des animations, mais n'est pas parvenue à s'entendre sur le prix avec Mad City Zen. Finalement, TF1 Events (filiale de la Une spécialisée dans l'événementiel) a reconstruit un autre décor penché, et l'utilise pour vendre aux entreprises un spectacle "animé par une personnalité de l'émission Vendredi tout est permis".

Conclusion des juges:

"TF1 Events et Mad City Zen en sont pas en situation de concurrence directe. Mad City Zen était libre de disposer du décor après la cessation de leurs relations, sous réserve de ne pas causer de préjudice à Satisfaction. Mad City Zen n'a donc aucunement pillé la valeur économique du décor penché, ayant été la première à le faire fabriquer à la demande même de TF1".

Contactée, la porte-parole d'Arthur Françoise Doux n'a jamais répondu. De son côté, l'avocat de Mad City Zen, Claude Baranes, indique: "cette décision du tribunal est parfaitement logique s’agissant d’un jeu non protégeable par le droit d’auteur, ce qu’a d’ailleurs explicitement reconnu la société d'Arthur". L'animateur avait en effet a indiqué aux juges "ne revendiquer aucun droit de propriété intellectuelle sur les éléments du décor". 

Très rentable

Reste qu'Arthur, mécontent du verdict, a fait appel début mai. L'animateur défend toujours avec vigueur le concept de ses émissions. Un procès pour plagiat a notamment été intenté contre une chaîne tunisienne. Ce qui n'empêche pas Arthur d'être lui-même accusé d'auto-plagiat, des journalistes ayant relevé que Vendredi tout est permis s'inspirait grandement d'une autre de ses émissions, Ce soir avec Arthur, diffusée sur Comédie+...

Arthur a accordé à Shine une licence pour commercialiser hors de France le format de Vendredi tout est permis. Selon Arthur, le format "a été adapté ou est en cours d'adaptation dans une trentaine de pays: Portugal, Espagne, Mexique, Etats-Unis, Australie, Danemark..."

Vendredi tout est permis est l'émission phare de Satisfaction, la société de production audiovisuelle d'Arthur. Très rentable, Satisfaction a dégagé un bénéfice de 5,7 millions d'euros en 2017 (cf. chiffres ci-dessous).

Le résultat de Satisfaction (en millions d'euros)

2017: +5,57 millions
2016: +3,93 millions
2015: +6,83 millions
2014: +7,23 millions
2013: +1,63 millions

Source: comptes d'AWPG

Jamal Henni