BFM Business

"Airbnb a reversé 1 milliard d'euros de pouvoir d'achat aux Français"

Trois millions de Français devraient utiliser AirBnB cet été et Paris sera leur principale destination.

Trois millions de Français devraient utiliser AirBnB cet été et Paris sera leur principale destination. - Wikipedia

Alors que les grandes villes de France veulent limiter l'essor d'Airbnb, son patron France a précisé, sur BFM Business, le poids que la plateforme représente déjà dans l'économie française.

Bordeaux, Paris, Nice, Toulouse. Les grandes villes de France entendent limiter la montée en puissance d'Airbnb sur la location touristique en France. Ainsi, Bordeaux qui compte désormais 5.000 offres de logement sur la plateforme (contre 2.158 en 2016) vient de voter une réglementation obligeant les utilisateurs à s'enregistrer à la mairie comme l'avaient déjà fai plusieurs grandes métropoles françaises, notamment Paris, Toulouse et Nice. Le but: vérifier que les propriétaire n'excèdent pas les 120 jours de location par an de leur résidence principale. Les élus écologistes veulent même aller plus loin en limitant le nombre de nuitées à 90 par an et en appliquant "une taxe de séjour progressive en fonction du temps de location pour arriver à des montants confiscatoires."

Une fronde des grandes villes de France que tente d'apaiser la direction française de la plateforme américaine. Invité ce jeudi matin sur BFM Business, Emmanuel Marill invite les édiles des grandes villes qu'ils n'ont pas intérêt à s'opposer au développement "des plateformes comme les nôtres." Et le directeur général d'Airbnb France de rappeler, chiffres à l'appui, que la plateforme américaine est plébiscité dans l'Hexagone. "il y a trois millions de Français qui vont utiliser Airbnb en juillet/août et les destinations les plus prisées sont Paris, Lisbonne et Barcelone."

Un impact positif de 6,5 milliards pour l'économie française 

Si les touristes français utilisent de plus en plus la plateforme, Airbnb rappelle que ce sont les hébergeurs et l'économie en général qui en bénéficient le plus. "Il y a en France 300.000 hébergeurs et nous leur avons reversé un milliard d'euros en 2016, explique Emmanuel Marill. Or c'est du pouvoir d'achat que l'on met dans la poche des gens, de l'argent dont les gens ont besoin parfois pour rénover et payer les charges. 30% des hébergeurs parisiens le font par exemple pour pouvoir continuer à vivre dans Paris."

Airbnb qui envisage une croissance de 50% du nombre de ses hébergeurs en France d'ici un an (450.000) estime par ailleurs que qu'en 2016 l'impact de son activité a été de 6,5 milliards d'euros sur l'ensemble de l'économie française. "Nos utilisateurs consomment dans les boutiques de quartier, les épiceries, les boulangeries, les restaurants, explique Emmanuel Marill. Au total, nous estimons que nous soutenons 30.000 emplois en France."

Si Airbnb a un impact positif sur l'économie française, la société est toutefois très critiquée pour sa politique d'optimisation fiscale. En France, la société ne déclare les revenus que de la SARL Airbnb France qui ne s'occupe que du marketing et de la promotion de la marque. Cette société a ainsi réalisé en 2015 un peu moins de 5 millions d’euros de chiffre d'affaires. L'ensemble des commissions prélevées sur les séjours, dont la valeur représente aux alentours de 12% des transactions, soit près de 120 millions d'euros en France, l'an passé, part en grande partie en Irlande où la société a son siège européen. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco