BFM Business

Abdellatif Kechiche vend sa palme d'or pour financer son prochain film

Son nouveau film coûtera deux fois plus cher que 'La vie d'Adèle'

Son nouveau film coûtera deux fois plus cher que 'La vie d'Adèle' - Wild bunch / Quat'Sous / France 2 Cinema / Scope Pictures / Vertigo Films

Le réalisateur a mis aux enchères le trophée qu'il a reçu pour La vie d'Adèle. Il entend ainsi boucler le financement de la post-production de son nouveau film, bloquée par un conflit avec les co-producteurs.

Abdellatif Kechiche vend ses souvenirs. Le réalisateur a mis aux enchères des peintures à huile, mais surtout la palme d'or reçue à Cannes pour son dernier film, La vie d'Adèle.

Selon un communiqué publié par The Hollywood reporter, l'argent récolté servira à "terminer la post-production" de son nouveau film, Mektoub my love. Abdellatif Kechiche assure en effet que la banque Cofiloisirs (qui avance l'argent durant un tournage) a cessé de financer la post-production. Le communiqué n'explique pas pourquoi ce financement a cessé.

Rappelons que les palmes, fabriquées par le joaillier suisse Chopard, contiennent 118 grammes d'or. Leur coût est estimé entre 20.000 et 35.000 euros.

8 millions d'euros de budget

En avril, le réalisateur avait détaillé les problèmes qu'il rencontrait. "Un blocage est survenu en plein montage au mois de février. J’avais signé avec plusieurs partenaires ­financiers: France Télévisions, ­Canal Plus, Pathé Films. Je m'étais engagé pour un film. À l’arrivée, il y en a deux. Cela sort du cadre normal, ce qui a posé un problème avec les contrats. Surtout à France Télévisions. D'où la nécessité de régler les choses devant le tribunal de grande instance de Paris. Je le dis sans animosité. Il s'agit d'un cas de jurisprudence, je ne vois tout simplement pas d'autre solution que de s'adresser à la justice", avait-il déclaré à Nice matin.

Selon lui, ce conflit a empêché le film d'être sélectionné pour l'édition 2017 du festival de Cannes. Le scénario de Mektoub my love est adapté du roman La blessure, la vraie, de François Bégaudeau, publié en 2001. Le tournage avait démarré à Sète en septembre 2016 avec des acteurs peu connus. Le budget initial du film est de 8,55 millions d'euros, soit deux fois plus que La vie d'Adèle, mais moins que Vénus noire (12,7 millions d'euros).

Le financement du film (en euros)

Quat'sous Films (Abdellatif Kechiche): 220.000

Crédit d'impôt français: 953.823

Eurimages: 500.000

Région Provence Alpes Côte d'Azur: 75.000

Région Languedoc Roussillon: 75.000

Sofica Futurikon: 80.000

France 2: 1,8 million Canal Plus: 2,2 million Ciné+: 272.835

Pathé: 2 millions

Bianca Films (co-producteur italien): 28.292

Région du Lazio: 70.000

Mibact: 150.000

Crédit d'impôt italien: 120.000

Source: cinefinances.info

Jamal Henni