BFM Business

À Lille ou à Nice, les nouveaux stades coûtent cher aux clubs

L'Allianz Riviera de Nice a vu son affluence chuter depuis sa mise en service.

L'Allianz Riviera de Nice a vu son affluence chuter depuis sa mise en service. - Robert Grahn - AFP

La hausse de la fréquentation due à la livraison des nouvelles enceintes n’a été que temporaire. Et le coût d’exploitation pour les clubs concernés a explosé.

Ce n’est un secret pour personne: il n'est pas aisé pour les clubs de football français de trouver un modèle économique équilibré. Et contrairement à une idée répandue, construire de nouveaux stades ne résout pas le problème, pour l’instant en tout cas.

C’est ce qui ressort d’un récent rapport de l’Inspection générale des finances, qui pointe l’absence d’effets positifs pour les clubs ayant bénéficié d’une nouvelle infrastructure entre 2011 et 2013. Le stade du Hainaut (Valenciennes), le stade Océane (Le Havre), le stade Pierre Mauroy (Lille) et l’Allianz Riviera de Nice sont ainsi concernés.

La livraison de ces enceintes a pourtant, au départ, eu l’effet escompté. Notamment à Lille et à Nice, avec une affluence en hausse de 139% et 136% lors de la première saison. L’augmentation a été moins significative à Valenciennes (+32%) voire insignifiante au Havre (+6%).

Fréquentation en forte baisse

Sauf que l’effet nouveauté s’est vite estompé. Depuis son inauguration, l’Allianz Riviera a vu sa fréquentation baisser de 21% (de 24.186 spectateurs lors de la saison 2013-2014 à 19.192 en 2015-2016). Idem pour l’affluence du stade Pierre Mauroy, en baisse de 25% entre la saison 2012-2013 et la saison 2015-2016. Quand l’enceinte valenciennoise a vu sa fréquentation chuter de 43%, et celle du stade Océane de 11%.

Résultat: si les recettes de billetterie ont mécaniquement bondi, l’entrée dans un nouveau stade s’est "traduite également par une augmentation du coût d’exploitation du stade" pour les clubs concernés, note l’IGF. Avec, pour conséquence, un résultat d’exploitation négatif: "-12,1 millions d’euros par saison à Lille, -5,2 millions à Nice, -2,5 millions au Havre, -1,8 million à Valenciennes".

Y.D.