BFM Business

Le succès de la colocation donne des idées aux promoteurs

Les propriétaires sont encore réticents à louer leur bien en colocation. Néanmoins dans les grandes villes, le principe se développe. Le groupe immobilier Nexity a décidé de se positionner sur ce créneau.

Pour faire face à un marché de la location saturé et à des loyers de plus en plus élevés, la colocation s'est peu à peu imposée dans les grandes villes. Et s'il était au départ surtout prisé des étudiants, les actifs s'y mettent aussi.

A l'exemple d'Alison, qui cherche un nouveau colocataire pour partager son appartement parisien dans le XIIIème arrondissement de Paris. Le loyer est à 530 euros chacun pour un espace de 50m2 où il faut se partager la cuisine, la salle de bains et le couloir.

Nicolas est son 1er candidat. Il arrive de Londres et est un habitué de la colocation. Et pour lui, pas question de se retrouver dans un studio de 10m2 pour le même prix ou à peu près. De plus ce système lui permet d'éviter la case "agence immobilière", elle aussi souvent assez coûteuse.

Jusqu'à 10% du marché

Alison et Nicolas sont passés par Weroom, un site gratuit dédié à la colocation. Il compte aujourd'hui 150.000 utilisateurs, mais seulement un propriétaire pour dix locataires. Selon le patron du site Thomas Villeneuve, la colocation commence cependant à entrer dans les mœurs et devient même un vrai marché. "Selon les sources, on estime que la colocation représente entre 5 à 10% du marché de la location dans les grandes villes.

Mais il y a encore des réticences du côté des propriétaires. Selon la dernière enquête Bailleurs 2015 du groupe d'annonces immobilières PAP, 7 bailleurs sur 10 sont en effet réticents à louer leur bien en colocation. 58% estiment que le logement qu'ils mettent en location est trop petit pour accueillir des colocataires. Et ce sont 26 % des sondés qui pensent qu'une famille "s'occupera mieux" du logement et 18 % qu'elle restera plus longtemps dans les lieux, réduisant le risque de vacance locative.

Des programmes neufs adaptés à la colocation

Néanmoins certains propriétaires y voient une sécurité financière: 50% de ceux qui ont accepté de loger des colocataires l'ont été car le loyer était garanti par plusieurs personnes et non une seule.

Avec un développement de 20 à 25% par an, le marché de la colocation a fini par intéresser les promoteurs. A l'exemple de Nexity qui a mis sur pied un programme de logements neufs dédiés à la colocation."Il n'y avait pas de produits spécifiquement fabriqués pour cet usage. Les appartements avaient des parties de vie communes relativement restreintes. Et surtout au niveau de la taille de la cuisine et de la salle d'eau ce n'était pas vraiment optimum", explique Bruno Corinti, directeur général adjoint de Nexity.

Alexandra Paget avec C.C.