BFM Business

La plus grande serre tropicale du monde sera française

VIDÉO - En 2021, le Pas-de-Calais va accueillir Tropicalia, "la plus grande serre tropicale au monde construite sous un seul dôme". 20.000 mètres carrés de plantes, fleurs, oiseaux, caïmans…

C'est un projet pharaonique qui va prendre vie dans le Pas-de-Calais, entre Berck-sur-Mer et Rang-du-Fliers. L'an prochain vont débuter les travaux pour construire la plus grande serre tropicale du monde. 20.000 mètres carrés sous un seul dôme. Des travaux qui devraient s'achever en 2021. Le projet Tropicalia, piloté par le cabinet d'architecture Coldefy & Associés, devrait coûter 50 millions d'euros, financés par des investisseurs privés, selon le site spécialisé Batiweb.com.

Les visiteurs se promèneront, sous 26 à 28 degrés, sur un sentier d'un kilomètre aux milieux d'arbres, de plantes et de fleurs exotiques. Ils pourront admirer des papillons et autres insectes, des oiseaux mais également des poissons, des tortues et des caïmans. Une cascade de 25 mètres et des plages complèteront cette "bulle d'harmonie" imaginée par l'architecte Thomas Codelfy. D'ailleurs, aucun pylône ou colonne porteuse ne sera installé au milieu pour soutenir le dôme, afin de garder cette impression d'espace.

Un "lieu de découverte"

Le bâtiment accueillera aussi des restaurants, chambres d'hôtes, des boutiques, ainsi qu'un laboratoire et une clinique pour y soigner les animaux de la serre. Une salle de conférence permettra aux visiteurs d'approfondir leurs connaissances. En effet, cette serre gigantesque n'est pas seulement un parc d'attraction. Les architectes veulent faire de Tropicalia "un lieu de découverte, d'émerveillement et de conscience écologique".

D'ailleurs, le bâtiment sera respectueux de l'environnement. Le dôme sera renforcé par un second pour optimiser son efficacité énergétique. Il produira sa propre énergie afin de maintenir, été comme hiver, la chaleur et l'humidité nécessaire à la serre. Pour les plantes et les bassins, le bâtiment sera doté d'un récupérateur d'eaux de pluie.

Les instigateurs du projet espèrent séduire 500.000 visiteurs par an.

D. L.