BFM Business

L'immobilier européen suscite la convoitise

L'immobilier européen recommence à attirer les investisseurs internationaux.

L'immobilier européen recommence à attirer les investisseurs internationaux. - Benoît Tessier - Reuters

A l'occasion du salon immobilier international de Cannes, le Mipim, les investisseurs internationaux sont venus nombreux scruter les opportunités d'achat en Europe.

Le Mipim, le rendez-vous international des professionnels de l'immobilier, se tient à Cannes sur fond de redoux sur le marché immobilier européen. L'immobilier, du résidentiel aux bureaux en passant par les centres commerciaux, a toujours été une terre d'investissements qui suscite énormément de convoitise. A Cannes, ils sont venus nombreux, et du monde entier, admirer les projets immobiliers de demain. Et ils sont tout particulièrement à l'affût d'acquisitions en Europe.

C'est, selon un professionnel présent sur le salon, l'un des effets concrets de la politique accommodante des banques centrales, à l'instar de Mario Draghi, le gouverneur de la Banque centrale européenne, qui a annoncé le rachat de 60 millions d'euros de titres de dette souveraine par mois. Une initiative débutée lundi, et qui fait déjà baisser les taux d'emprunts des pays de la zone euro à des niveaux planchers. 

Paris tire son épingle du jeu

Du coup, les investisseurs qui recherchent davantage de profits se détournent des actions et des titres de dette pour "revenir vers la bonne vieille classe d'actifs immobiliers", explique l'un des professionnels présent au Mipim.

Il s'agit notamment de beaucoup d'investisseurs asiatiques, en particulier des ressortissants chinois. Après avoir beaucoup investi dans les hôtels, ces derniers s'intéressent désormais à l'immobilier de bureaux.

Beaucoup de fonds souverains du Moyen-Orient sont également à la manœuvre, à l'instar des très actifs Qatar Investment Authority, ou Kuwait Investment Authority. En 2014, ils étaient respectivement le troisième et le 17 ème plus gros acheteurs d'immobilier européen en valeur, selon les chiffres du cabinet Real Capital Analytics

Mais le fait le plus saillant est le retour des investisseurs américains, qui retrouvent de l'attrait pour le marché français. Dans ce contexte, Paris tire son épingle du jeu. Face à un marché britannique où les prix sont plus élevés, face à un marché allemand plus éparpillé entre les différentes villes, et donc moins limpide pour les investisseurs, l'Hexagone attire l'œil. 

Caroline Morisseau avec BFMBusiness.com