BFM Business

Insectes, lézards: la façade de cet hôtel abrite son propre écosystème

Cet immeuble se veut un îlot de verdure au coeur de Singapour.

Cet immeuble se veut un îlot de verdure au coeur de Singapour. - Woha

L'Oasis Downtown est un hôtel qui a ouvert il y a un peu plus d'un an à Singapour. Recouvert d'une cinquantaine d'espèces d'arbres et de plantes grimpantes, il attire des insectes, des lézards et même des écureuils.

Pari réussi pour les architectes du cabinet Woha. Ceux-ci s'étaient mis au défi de créer, à Singapour, un gratte-ciel qui réponde à une double problématique. Il leur fallait construire un hôtel qui offre un grand nombre de chambres, l'industrie touristique étant en plein expansion, et apporter un peu de verdure dans cette ville si densément peuplée.

Ils ont construit, en avril 2016, l'Oasis Downtown, un hôtel de 27 étages et 314 chambres composé de panneaux rouges en résille d'aluminium. Cette structure a été recouverte d'une vingtaine d'espèces de plantes grimpantes sélectionnées en fonction de leur résistance au vent et à la chaleur, leur besoin de lumière et leur capacité à se contenter d'eau de pluie. De plus, quatre jardins suspendus abritent une trentaine de sortes d'arbres: le Soho Sky Garden au 6e étage, l'Hotel Sky Garden au 12e, l'Hotel Club Garden au 21e et enfin le Roof Sky Garden au dernier étage.

"Verte et velue"

Ce design a de multiples atouts. Tout d'abord, la façade "verte et velue" -comme la décrivent eux-mêmes les architectes - permet de lutter contre la pollution. Les plantes aspirent le CO2 pour le transformer en oxygène. De plus, à Singapour le climat est tropical. Les températures avoisinent les 30 degrés toute l'année. En recouvrant la façade de plantes, les habitants bénéficient d'une isolation naturelle. Enfin, les jardins suspendus apportent un puits de lumière pour les clients de l'hôtel.

Plus d'un an après son inauguration, la façade de cette tour se pare déjà de vert, les plantes ayant bien poussé. Elles devraient atteindre leur maturité dans deux ans, mais elles ont déjà commencé à être colonisées. Les architectes ont, en effet, constaté que leur hôtel abritait des insectes (abeilles, papillons), des lézards et même des écureuils. Ils espèrent avoir autant d'espèces possibles pour récréer un véritable écosystème.

D. L.