BFM Business

Immobilier: le plan de Macron pour relancer la construction de logements

Pour favoriser la construction de logements intermédiaires, Bercy va faciliter la vente de terrains appartenant à l'Etat. Une façon de faire baisser les prix.

Pour favoriser la construction de logements intermédiaires, Bercy va faciliter la vente de terrains appartenant à l'Etat. Une façon de faire baisser les prix. - PASCAL GUYOT / AFP

Le ministre de l'Economie veut prouver au plus vite que sa loi peut agir sur l’économie et sur le quotidien des Français. Son idée : relancer la construction de logements "intermédiaires" dont les loyers sont moins chers que ceux du privé mais pas réservés aux ménages les plus modestes.

"Tout est prêt, il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton"... Les équipes d’Emmanuel Macron ont mis la dernière main à un nouveau projet qui concentre tous les atouts pour incarner sur le terrain la loi "croissance, activité, égalité des chances".

Le ministre a la volonté d’aller vite dans les décrets d’application et cherche des images fortes: rien de mieux que des grues qui construiraient des logements au centre de quelques grandes villes.

Le secteur de la construction reste aujourd’hui en convalescence, et le besoin de croissance et d’activité sera très simple à démontrer. Soucieux de mettre en avant la priorité sur "l’égalité des chances", le gouvernement a décidé de se concentrer sur les logements dits "intermédiaires", qui sont aujourd'hui le maillon faible de la construction de logements en France. Il s'agit d'offrir une solution pour les ménages dont les revenus sont trop élevés pour leur permettre d'accéder aux logements sociaux et pas assez pour qu'ils trouvent des offres correspondant à leurs besoins dans le parc locatif privé, dont les prix sont encore souvent inaccessibles malgré les baisses récentes. 

Construire davantage dans les zones tendues

Le financement est trouvé: 2 milliards d’euros sont déjà sur la table, une moitié apportée par la SNI, une filiale de la Caisse des Dépôts et consignations, l'autre milliard par l'Etat en vendant des participations dans des entreprises cotées (EDF, aéroports de Paris etc…) c'est à cela aussi que pourrait servir la privatisation des sociétés de gestion des aéroports de Nice ou de Lyon.

Reste à trouver les terrains, car il n’est pas question d’aller construire dans de lointaines banlieues. Bercy veut privilégier le cœur des villes, et profiter des nouvelles dispositions qui permettent de construire davantage dans les zones dites "tendues". Conscients que les maires sont parfois réticents à dégager de la place, l'Etat va céder des terrains dont il est propriétaire, ce qui aurait en plus l’immense mérite de faire baisser les coûts 

L’ambition d'Emmanuel Macron? 25.000 logements dans un premier temps, 50.000 dans les quatre ans qui viennent, mais le ministère de l'Economie promet des mises en chantier dès la fin de l’année, des effets concrets qui valent bien plus que n'importe quelle étude d'impact. 

Stéphane Soumier